Dans « Lumières dans la Bible » du 5 octobre 2020, le frère Antoine de la Fayolle, du couvent de Rennes, nous propose une courte méditation sur la « Paix contagieuse » des malades de Lourdes ; ceci à partir de témoignages qu'il a reçus des malades et des hospitaliers (A lire ou à écouter) :

Texte biblique : Luc 10, 6-7

S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

Écouter Parole de Dieu + méditation

Méditation :

La première consigne que Jésus donne à ses disciples quand ils rentrent dans une maison, c’est de souhaiter la paix. Avant même de parler de l’Évangile, du Christ, les disciples doivent d’abord souhaiter la paix, la clef qui rend capable d’accueillir la Bonne Nouvelle. Elle est une condition nécessaire. Nous ne pouvons donner que ce que nous avons nous-mêmes déjà reçu.

Ceux qui sont déjà allés à Lourdes auprès de pèlerins malades savent que le miracle le plus commun qui s’y produit est la paix intérieure donnée aux pèlerins. Si le corps des personnes est plus rarement restauré, leur cœur est très fréquemment pacifié ; la maladie peut continuer à briser les corps, mais les cœurs sont réunifiés, consolés, apaisés. Comme une source qui déborde, la paix des personnes malades devient contagieuse et se répand dans le cœur des hospitaliers, des brancardiers.
La grâce de la paix manifeste le royaume de Dieu ; c’est bien pour cela que les pèlerins malades continuent de venir à Lourdes même s’ils ne sont pas guéris : la paix qu’ils y reçoivent, qu’ils y partagent, les restaure et les fortifie pour affronter les autres épreuves qui les attendent dans leur maison, dans leur foyer. Devenus apôtres souffrants du Christ, ils peuvent apporter cette paix du cœur qui donne de résister à la routine du quotidien, à la fatigue.

La grâce de la paix n’est pas réservée aux malades ; ce qui vaut pour eux vaut pour tout disciple du Christ.
Chacune, chacun, forts de cette paix, forts de la paix du Christ, désirons cette paix, soyons contagieux de cette paix !