Suite à la rencontre de Mgr Marc Aillet avec des représentants des commerçants de la ville, ce début d'année fut l'occasion pour notre curé de renouer et d'approfondir ce lien. Hélas, il est difficile de regrouper les commerçants en raison de leur travail très prenant, mais petit à petit ces liens se créent.
Un samedi matin, dans le quartier du Foirail, au milieu d'une grande animation :



 

          


Autre rencontre, celle des Conseils Paroissiaux avec les autorités de la ville ou leurs représentants pour, en ce jour du 2 février, présenter les vœux.




M. l'abbé Jean-Jacques Dufau :
« (...) Que ce soit dans l’Eglise ou dans la société, l’un des enjeux principaux de ce 21° siècle, comme de tous les temps, c’est de sauver le « vivre-ensemble » ! (...)
Vivre ensemble, avancer ensemble… depuis le 26 septembre, Mgr Marc Aillet m’a confié cette paroisse du Christ-Sauveur, issue de 5 anciennes paroisses : Saint Charles, Saint Joseph, Notre Dame, Saint Jacques... et Saint Martin, église principale de la ville. C’est bien dans cette église que le peuple se rassembla pour fêter les victoires de 14/18 et de 39/45…. et qu’il continue dans perpétuer la mémoire par un office religieux le 11 novembre, le 8 mai et bien d’autres dates encore qui honorent ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour défendre non seulement une patrie mais aussi un art de vivre dans la dignité et un art d’aimer et de respecter tout homme comme un frère en humanité.

Grace à leurs divers engagements associatifs, caritatifs, professionnels et politiques, je sais que de nombreux chrétiens de la paroisse s’y emploient. Je remercie, profondément, Mesdames et Messieurs, ceux d’entre vous qui essaient de vivre l’invitation du Christ en étant « sel de la terre ou lumière du monde » c’est dire, ceux et celles qui essayent de valoriser les autres, les choses de la vie et toute la vie !  Soit discrètement comme le sel ou publiquement comme la lumière, sans vous faire remarquer ou en vous faisant remarquer.

Valoriser ceux qui sont confiésce sera mon 1er vœu pour vous tous,  représentant de notre société.

Valoriser les autres, les mettre en valeur, c’est d’abord nous intéresser à eux en cherchant constamment à savoir ce qu’ils sont, ce qu’ils font, ce qu’ils pensent, ce qu’ils croient

Valoriser les autres, les mettre en valeur, c’est être bienveillants envers  eux.  Pour moi, être bienveillant, c’est voir le bien et vouloir le bien. Ah, si on savait dire aux autres tout ce qu’on voit de bien en eux, comme ça changerait l’ambiance de nos familles, de nos groupes, de nos milieux de travail et de vie, et même de nos milieux politiques ou religieux.

Valoriser les autres, les mettre en valeur, c’est tout simplement aussi les remercier et même les féliciter quand ils le méritent. 

Valoriser les autres, les mettre en valeur c’est encore les encourager, les stimuler, les motiver, leur remonter le moral, leur donner de l’élan en leur montrant notre confiance. 

Valoriser les autres, les mettre en valeur, c’est enfin les appeler à servir  leur pays, leur ville, leur quartier, leur immeuble, leur paroisse.

Mon 2ème vœu sera celui de valoriser notre patrimoine religieux.

A ce propos, il nous est bon de relever les efforts entrepris par notre municipalité pour relever les flèches de l’église St Jacques mais aussi de revoir l’ensemble du bâtiment. Avec Mme Castera, nous avons inauguré le départ des travaux. Je vous invite à vous promener place de Libération pour regarder les totems explicatifs. Il y a un jeu pour reconnaître quelques divers personnages de l’iconographie biblique ou de l’histoire de l’Eglise, digne d’une bonne leçon de catéchisme. Sans doute un signe d’une certaine laïcité positive !!!

Depuis une certaine loi de 1905, beaucoup de bâtiments religieux sont propriétés de l’Etat mais aussi ce patrimoine demeure vivant, grâce à la présence de chrétiens qui s’y rassemblent le dimanche, qui viennent y célébrer baptêmes et mariages et accompagner leurs défunts  vers la Maison du Père.

Signe d’une recherche de repères de sens et d’existence, de plus en plus de personnes passent dans les églises du centre ville. A ce sujet sachez que nous prévoyons d’installer un accueil quotidien dans l’église Saint Jacques pour informer les visiteurs mais aussi pour accueillir leurs demandes religieuses. Il revient à la communauté paroissiale du Christ-Sauveur d’entreprendre un réel effort d’informations et de communication. 

J’ai mandaté aussi une équipe de paroissiens pour réfléchir à l’éclairage de l’église St Martin et quelques adaptations nécessaires à la vie cultuelle . Un très bon accueil leur a été réservé par les services municipaux, gage d’une heureuse collaboration qui nous l’espérons se traduira dans les faits.

C’est vrai que nos églises du Centre ville méritent d’être visitées. Notre Dame possède un magnifique chemin de croix et des statues de Gabard.  St Joseph est inscrite au patrimoine… Saint Jacques et Saint Martin, églises du cœur de ville sont très visitées. Un groupe de paroissiens en assure d’ailleurs la visite durant les mois d’été.

1500 jeunes venant pour les JMJ de Madrid séjourneront dans notre ville du 11 au 15 août. Ils  viendront prier et se rassembler dans nos églises du cœur de ville. Faisons le nécessaire pour que l’accueil à Pau, Porte des Pyrénées et donc passage vers Madrid soit remarquable et pourquoi pas inoubliable.

Mon 3ème vœu : valoriser nos liens et nos relations.

Permettez de vous dire que j’apprécie les contacts avec Messieurs Louchard et Etienne Lavigne, au sujet des travaux de l’église Saint Jacques. Considéré comme partenaire, ils savent solliciter mes avis. Que la vérité de nos relations nous permette de respecter la force de notre foi et d’apprécier la profondeur de vos convictions. Chacun à notre place nous voulons le meilleur et le plus beau pour nos concitoyens à plus forte raison si nous croyons qu’ils sont créés à l’image et à la ressemblance de Dieu.

Je tiens absolument à créer et à entretenir des liens respectueux avec vous tous, conseil municipal, général, régional, autorités militaires et membres de nos administrations départementales.

Pour la 1ère fois la question du respect de la liberté religieuse a été abordée au Conseil des ministres de l’Union Européenne. Il est nécessaire à notre époque de rappeler l’exigence de la tolérance et du respect de la liberté de culte. Il nous faudra toujours condamner la violence exercée contre les personnes en raison de leur religion comme les actes de profanation des lieux de culte ou de pèlerinage. Dans notre ville où cohabitent les trois religions monothéistes de réels efforts de dialogue et de tolérance sont entrepris et vécus. Les événements actuels en Tunisie, en Egypte et autres pays du Moyen Orient ainsi qu’en Afghanistan doivent nous inviter à veiller au dialogue et à utiliser notre capacité de conviction pour lutter contre le fanatisme et l’obscurantisme. Il faut savoir qu’il est plus facile d’entrainer dans un conflit des Etats mono-religieux, nous ne devons pas tomber dans ce piège. Chacun à notre place, selon nos responsabilités, nous devons y veiller. C’est notre devoir pour la communauté humaine que nous animons. 

Le 2 février l’Eglise fête la présentation de Jésus au Temple. Ce jour là, Joseph et Marie viennent offrir un couple de tourterelles ou de colombes. Le vieillard Siméon, prenant l’enfant dans ses bras, fait cette prière : «  mes yeux ont vu ton salut, lumière pour éclairer les nations ».

C’est pour cela que la tradition invite les maitresses de maison à confectionner des crêpes, symbolisant Jésus, lumière du monde.
C’est donc un beau jour pour présenter des vœux…
Même s’il n’y a pas de colombes ou de tourterelles qui risqueraient de grossir les rangs des pigeons de notre ville.
Même si nous n’avons pas de crêpes à déguster…
Que chacun à notre place, nous soyons une lumière c'est-à-dire un guide, un repère, ou un cairn pour nous souhaiter une ville et une paroisse de pèlerins en marche vers plus de partage, de pardon et de paix.

Bonne année à vous toutes et à vous tous.
Bonne année à vos équipes, à vos services, à vos régiments.
Bonne année à vos familles et tous ceux qui vous sont chers. »