"30 ans à l'Immaculée, 12 ans à Saint Joseph,

c'est tout à fait logique que j'aille à la Sainte Famille !"




Le ton a été donné ... même si l'emotion a été grande dans cette très belle célébration,
il était difficile de dire au revoir au "dernier curé de Saint Charles-Saint Joseph"
et à "l'un des premiers curés du Christ Sauveur" sans humour et sans un immense MERCI.
Il souhaitait une célébration simple et sans nostalgie, mais la simplicité n'exclue
ni la beauté ni la force de la prière ou des témoignages.
Pour cela, le secret avait été bien gardé par l'équipe d'animation
et la surprise a été grande quand la trompette de Damien a retenti.
Un peu plus tard, le Panis Angelicus chanté par Damien
et accompagné par Marie-Aimée Etchégorry puis l'Ave Maria chanté par Marie Aimée
ont un moment suspendu le temps :
un moment de grâce que l'on n'est pas prêt d'oublier
et où l'on voit comment la musique et le chant peuvent sublimer la prière.

 







Faisons un peu le point : être curé est-ce une sinécure ?



Je voudrais vous dire merci pour ces douze années avec vous
où j'ai découvert le métier de curé
: j'avais appris à être prêtre
mais je n'avais jamais été curé
. (...)
La lettre de mon évêque m'avait donné deux missions :
1 - Donner un dynamisme pastoral à la paroisse
2 - Gérer la paroisse en bon père de famille
(Pour la première, il y a eu l'énumération des initiatives
de la création des équipes liturgiques aux nombreuses propositions pour les jeunes)
Pour la deuxième mission, je me suis aperçu qu'il y avait beaucoup de choses à faire
après le passage de toutes les commissions de sécurité
.
Tout ça, ces deux missions, je n'ai pu le faire qu'avec vous :
avec les souscriptions et avec tous les bénévoles, et vous tous,
sans oublier l'équipe comptable ... pour ne pas mettre la paroisse en faillite
!
Voilà tout ce que nous avons fait et je ne peux oublier toutes ces personnes
que j'ai accompagnées dans le deuil, dans les baptêmes, dans les réunions,
tous ces visages sont là
. (...)

Avec la création de la nouvelle paroisse, il y a eu des changements,
des changements qui se poursuivent,
une nouvelle page va s'écrire mais une page plus pauvre en prêtres
.
Il faut faire confiance.
Imaginons une Eglise qui aurait tout. Des fois je me dis :
est-ce qu'on aurait encore besoin de la foi ?
est-ce qu'on aurait besoin de mettre notre confiance en Dieu ?
Je crois que Dieu nous donne les moyens de la pastorale d'aujourd'hui,
ne rêvons pas de la pastorale d'il y a 15 ou 20 ans.
Dieu me semble indiquer d'autres pistes, il ouvre d'autres portes.
Jésus nous dit
:
"N'aie pas peur"

Merci aussi aux prêtres, souvent ils m'ont dit :
"pars avec tes jeunes, nous on reste avec les vieux" ...


Quant aux paroissiens, que de MERCIS ...
En voici quelques extraits :

 

J'ai l'honneur de représenter les paroissiens du relais St Charles :
Grâce à vous et avec la complicité de notre Abbé Jacques Campagnes,
vous avez su, avec beaucoup de courage ... et une certaine délicatesse
vis-à-vis de nos autorités diocésaines, maintenir notre lieu de culte
et surtout un lieu de partage et d'amitié. (...)
St Charles a un grand atout puisqu'elle est en face du lycée St Dominique.
Votre engagement - votre dévouement dans l'Institut St Dominique
est certainement une raison du maintien du relais St Charles.
Vous avez su éduquer - accompagner - écouter et comprendre plusieurs générations d'enfants
qui sont devenus des parents et pour lesquels vous êtes devenus
un véritable complice spirituel. (...)
Merci Monsieur le Curé, Merci Notre Ami, Merci d'être et de rester notre Complice.

C'est au nom des familles un peu remuantes, un peu nombreuses, pas toujours discrètes
... que je m'adresse à vous aujourd'hui pour vous dire MERCI.
Merci, d'abord, pour la qualité de votre accueil :
ici les nouveaux arrivants de la paroisse sont vite repérés et intégrés.
Le pot d'accueil en est une manifestation concrête (...)
Merci pour vos idées nombreuses et innovantes :
Le parrainage pour les Premiers Communiants,
les "trois pics" pour les CM2, les camps d'été, le retour du MEJ,
les messes des familles, le pèlerinage des pères de famille (...)
Merci de nous avoir montré, grâce à vos homélies souvent percutantes,
que l'Evangile est une réalité dans le monde d'aujourd'hui et que tous,
jeunes et moins jeunes, nous avons à prendre part à ce monde
pour construire l'avenir avec optimisme.
Merci de nous avoir proposé de prendre des responsabilités au sein de la paroisse
ou dans divers mouvements d'Eglise, d'oser nous faire confiance
et d'avoir su montrer à nos grands jeunes qu'ils pouvaient s'engager,
avec l'aide de Jésus, dans leur vie personnelle, scolaire ou professionnelle.
Enfin, Merci pour votre convivialité, votre bon sourire et votre disponibilité,
malgré un véritable agenda de ministre. (...)

 

Cher Louis,
tu ne seras jamais un LOUIS d'or (dort), pourtant, dès ton arrivée ici,
les bâtiments n'étaient guère reLOUISants et ils se sont mis à reLOUISre de milles feux
(...) St Charles et St Joseph ont été très embelLOUIS,
tu as même mis en chantier les orgues qui vont être LOUISmineux. (...)
Tu sais que ces paroles futiles cachent en réalité beaucoup d'émotion et de regrets.
Puisque d'autres lieux et d'autres ouailles t'appellent,
vas-t-en LOUISre et reLOUISre ailleurs, qui vas-tu encore ebLOUISr ?



Qu'ils soient paroissiens de St Charles, St Joseph,
ou qu'ils soient des établissements St Dominique, l'Immaculée Conception-Beau Frêne
et Marguerite de Navarre, leur présence chaleureuse et leurs mots
montrent bien "le travail accompli" pour mieux faire vivre l'Evangile.
Au même moment, d'autres paroissiens disait au revoir aux abbés
Bernard Harrambillet et Benoît Nouvel avec la même chaleur.

Nous souhaitons à l'abbé Louis Pucheu de continuer sa "mission" avec le même dynamisme,
le même enthousiasme, la même foi, le même esprit d'initiative, le même humour
et de trouver dans sa nouvelle paroisse l'aide nécessaire pour accomplir cette mission.



Merci à tous les acteurs de cette journée et à tous ceux
qui essaient de faire vivre cette communauté paroissiale avec leurs talents
ou avec simplement ce qu'ils sont, leurs gestes d'amitié ou de solidarité
et le regard chaleureux qu'ils portent sur les autres





Dimanche 12 septembre

Le dimanche suivant, l'accueil du nouveau curé de la Paroisse de la Sainte Famille
fut aussi très sympathique : la chorale, l'orgue, les fleurs, les nombreux enfants de choeur
et la participation active des enfants et des paroissiens, rien ne manquait.
M. le vicaire général François Bisch n'avait pas oublié que
l'abbé Pucheu avait été son aumônier.
Il l'a donc installé en connaissant bien son dynamisme et son charisme.



 

"Bienvenue Monsieur le Curé..."

A la fin de la célébration, l'abbé Louis Pucheu a "marqué de son empreinte"
sa nouvelle communauté paroissiale avec toujours
... profondeur, humour et quelques bons conseils ...



Retour en haut de page