Plan de la page
:
1- Messe des familles à Notre Dame
2- Messe des familles à Saint Jacques (dès l'arrivée des photos)
3- Messe de la nuit à Saint Joseph
4- En direct de Bethléem par Dominique Maye-Lasserre

« Et toi Bethléem, Ephrata, le plus petit des clans de Juda,
c'est de toi que naîtra celui qui sera le pasteur de ton peuple Israël »
( Michée 5, 1)



En cette Nuit de Noël, comme les bergers à la crèche,
des chrétiens dans le monde entier se sont rassemblés pour célébrer
la naissance de Jésus, le Fils de Dieu.
Dans les églises de la paroisse c'est avec le même bonheur et le même désir de paix
que les paroissiens et les chrétiens de passage se sont retrouvés autour de la crèche.
Que ces textes et ces prières que nous vous partageons continuent de faire briller
cette lumière reçue et éclaire ceux qui n'ont pas eu la chance de pouvoir se déplacer.

18h : Eglise Notre Dame, messe des familles

C'est le bout du chemin de l'Avent, nous nous sommes préparés
pendant quatre semaines à vivre ce moment.



 

Ce chemin nous a amenés à la crèche, à Jésus ;
et ce chemin, les enfants l'ont refait pour déposer leurs lanternes et leurs bougies.
« Peuples qui marchez dans la longue nuit, le jour va bientôt se lever... »
car Jésus est venu simplement parmi nous, pour vivre au milieu de nous.
Il est venu nous révéler le Père et nous donner la force de son Esprit.



 

Que la joie de Noël soit toujours avec vous.
Le Christ est venu ramener au Père les hommes séparés par la haine et la violence.
Il est venu détruire les murs que le péché avait dressé entre les hommes...



(Isaïe 9, 1-6)
« ... Ils se réjouissent devant Toi comme on se réjouit en faisant la moisson...
Le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules...
tu les as brisés au jour de la victoire... »

 

 

Un enfant nous est né, un Fils nous a été donné...
Voilà plus de 2000 ans que tous les chrétiens célèbrent et chantent sa venue...





Depuis la crèche que confectionna pour la première fois François d'Assise, à Grecchio,
en 1223, chaque année, ce sont des milliers de regards qui s'émerveillent
devant la crèche... contemplons l'enfant qui nous rappelle jusqu'où Dieu est allé
pour nous dire son Amour. Ecoutons les personnages de la crèche nous livrer leur secret.

 

Moi, je suis le plus petit, mais le plus important...
Qui aurait imaginé que le Messie tant espéré serait déposé nouveau-né dans une mangeoire ?

 

Moi, je suis Marie, la maman de Jésus... Ce qui me réjouit,
c'est que l'on me fait toujours regarder mon enfant, comme pour dire :
« Tournez vos regards vers Lui, regardez-le ! Et si vous me regardez,
c'est d'abord pour que je vous montre mon Fils »

 

Moi, je représente Joseph... Je suis un peu dans l'ombre, mais je suis bien là,
présent, priant, toujours prêt à intervenir, toujours prêt à prendre la route.

 



Nous les Bergers, nous représentons nos collègues de Bethléem...
Ils étaient si mal vus à leur époque. Dieu a pensé qu'ils étaient les mieux placés
pour annoncer le monde nouveau qui commençait...
Personne ne sait ce qui se passe dans le cœur des bergers... sauf Dieu.

 

Nous, on nous appelle les « Rois Mages », nous n'avons pourtant jamais été rois !
Nous représentons tous ceux qui cherchent, tous ceux qui savent qu'ils ne savent pas.
Derrière nos richesses, nos habits et nos bijoux se cachent nos cœurs attendris
par l'humilité de ce petit roi, pas tout à fait comme les autres.



Dieu s'est fait enfant à l'image de tous les enfants du monde.
Un sourire, un regard, quelques larmes, l'enfant, c'est celui qui ne parle pas encore.
Dieu se dessine sous les traits d'un enfant.

  

  

  

  

 

Marie, Joseph, par eux se réalise une grande promesse : Dieu envoie le Messie, le Sauveur.
Les cloches retentissent - Evangile de la nuit (Lc 2, 1-14)

 



La joie et la paix de Noël, beaucoup d'enfants, d'hommes et de femmes dans le monde
n'ont pas la chance de les partager : « ... Que cette joie parvienne à ceux qui souffrent...
Que cette joie nous inspire des gestes d'amitié et de partage...
Seigneur, fais entendre ton appel dans le cœur de ceux qui sont loin de Toi.
»

 







Avant de me taire, laissez-moi vous faire une confidence. Parfois, j'ai envie de bouger.
Oui, j'ai envie de montrer le vrai Jésus, celui qui est dans le tabernacle.
Pensez à lui dire « bonjour », Lui, il est vivant !
J'ai aussi envie de vous accompagner tous à la porte de l'église, comme pour vous dire :
« Le vrai Jésus, il est aussi chez vous, tout près de chez vous.
C'est votre frère, votre voisin, votre collègue de travail.
C'est l'étranger, c'est l'exclu, c'est le marginal. Pensez à l'aimer,
car c'est plus facile de m'aimer, moi qui suis en plâtre,
que d'aimer quelqu'un en chair et en os ! » 





Merci Seigneur, pour la joie que, ce soir, tu as répandue en nos cœurs.
Merci pour l'Amour redevenu possible, pour l'Espétance que tu viens semer dans nos vies.
Le Bonheur, l'Avenir du monde, Tu les déposes en nos mains fragiles,
comme Tu as déposé l'Enfant dans les bras de Marie, sa Mère !
Que la joie de ce jour de Noël devienne le commencement d'une joie immense,
pour tous les hommes, et pour toute la terre. Amen !



Noël sur toute la planète ! (Robert Lavigne du Cadet)



Un très grand merci à chacun, les prêtres, les musiciens, les animateurs, la chorale
et le chœur d'enfants, les techniciens, ceux qui ont aidé, décoré...
et à toute l'assemblée pour les chants et la prière, pour la joie des enfants,
et pour les familles qui leurs permettent de vivre de tels moments.









Que ces étoiles, faites par les enfants de l'école Notre Dame, éclairent votre chemin.

 






18h30 : Messe des familles à Saint Jacques

C'est à l'église Saint Martin qu'enfants, jeunes et adultes se rassemblent
pour la marche des bergers qui va les conduire à l'église Saint Jacques
à la lueur des torches ou des lanternes.


Photos Dominique Terrisse
 



 









 



Après les rues illuminées, c'est à la lueur des bougies que va se vivre la célébration
à l'église Saint Jacques. Comme les enfants, dans la crèche,
Marie, Joseph et les bergers attendent l'arrivée de l'Enfant Jésus. 







Noël, un rendez-vous
Un enfant à l’abri d’une grange
Au milieu de la nuit.
Un cadeau annoncé par les Anges,
Pour les hommes d’aujourd’hui.
Depuis deux mille ans, tout recommence,
Un nouveau départ, une autre chance,
Dieu nous donne rendez-vous ! 

Dieu ne se lasse pas de nous aimer,
Il devient l’enfant de la promesse.
Dieu ne lasse pas de nous sauver,
Il nous fait cadeau de sa tendresse. 

Un enfant pour livrer la bataille,
Sans cheval, sans armée.
Un petit qui s’endort dans la paille ;
D’une grange oubliée.
C’est lui le Messie qui vient sur terre,
Apporter la paix, chasser la guerre !
Dieu nous donne rendez-vous. 

Un enfant recherché par des Mages
Qui venaient de l’Orient,
Petit roi sans palais, sans bagages,
Il défie les puissants.
Son chemin d’amour est un mystère,
Révélé aux peuples de la terre !
Dieu nous donne rendez-vous ! 



 

 











22h : Messe de la nuit à Saint Joseph



Une chaleureuse célébration où les différences ont été une vraie richesse,
 avec, en particulier, des jeunes Vietnamiens de Marciron, une famille Brésilienne
et toutes les personnes de passage qui ont fait communion avec les paroissiens.

 









Une fois de plus, prière, chant et musique se sont unis pour faire vivre la Parole de Dieu.
L'Espérance, la Paix et la Joie de Noël étaient bien là, au cœur de la célébration.

 





Si l'Enfant de la crèche rassemble, le petit temps de convivialité qui a suivi,
autour d'un chocolat chaud, a été aussi un moment très chaleureux.

 

 Les fidèles du relais sont toujours là pour offrir leurs sourires avec leur service. Un grand merci.

 

 


Parmi les sourires, ceux du Brésil.


En direct de Bethléem

L'abbé Dominique Maye-Lasserre, qui a célébré Noël dans l'eglise de la nativité
à Bethléem, de 22h30 à 2h15, avec le Père Jean-Luc Morin, nous partage ceci :

« L'homélie de l'évêque a été bien claire,
avec des parties en alternance dans toutes les langues,
et martelée à certains moments pour montrer sa détermination 

"à abattre les murs de nos coeurs pour abattre les murs de béton... 

la route des mages et des bergers reste ouverte, sans barrière, ni barrages,
ouverte aux pèlerins du monde entier, y compris du monde arabe. ..

La paix se reçoit et se donne en même temps...

Rien ne nous enlèvera notre espérance :
ni la peur, ni les menaces, ni l'arrogance des hommes."...

Finalement : beaucoup de bonheur intérieur d'être là
une fois dans ma vie à la source du 1° Noêl.
J'ai beaucoup prié pour une nouvelle naissance en moi,
chez vous, et dans le monde. »



 

Et à 4h10, immense privilège, il a dit la messe à la grotte, à l'autel de la mangeoire,
avec uniquement Jean-Luc Morin et un prêtre Australien.
Une invitation supplémentaire à prier pour la PAIX
dans toute ces parties du monde où elle est si malmenée
malgré tous ceux qui œuvrent pour elle.

Retour en haut de page