Jeudi Saint

Un « sacrement » de service.

« Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde,
il les aima jusqu’à l’extrême ». 
Le lavement des pieds et l’Eucharistie expriment
la même offrande totale que Jésus fait de lui-même
pour le salut du monde.
Les deux signes sont la mémoire du Christ donné pour nous.

Le lavement des pieds a tout pour être un sacrement :
un geste, une parole qui l’accompagne et l’indication explicite
de le faire en mémoire du Seigneur.

Servir n’est pas seulement une qualité évangélique à l’imitation du Christ
« venu non pour être servi, mais pour servir » (Mt 20,28).
C’est une communion au Christ identique à la communion eucharistique.
Eucharistie et Service à l’exemple du Seigneur ne se séparent pas :
le Christ n’est pas uniquement présent
sous le signe du pain et du vin,
il l’est aussi dans le signe du frère à aimer.




« Ceci est mon corps, ceci est mon sang,
faites ceci en mémoire de moi »


Vendredi Saint

Le Don Total
Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

Quand son Fils est apparu parmi nous,
il s’est présenté sur la croix comme un homme sans avoir, sans pouvoir, sans vouloir.

Un Dieu sans avoir.
Quand le Père crée le monde, il le donne.
Quand le Fils meurt, il se dépossède de tout et en pleine liberté :
- Soldats, voici ma tunique et mes vêtements, ils sont à vous.
- vous voulez mon corps. Le voici livré pour vous.
- Vous voulez verser mon sang ? Le voici répandu pour tous en signe de pardon universel.
- Femme, voici ton fils.
- Jean, voici ta mère.
- Vous désirez ma vie et mon Esprit ?
« Ma vie nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne ».
« Entre mains, Père, je remets mon Esprit. »
Et vous, mes disciples, je vous donne mon dernier souffle :
« Recevez le Saint-Esprit. »
pour communiquer l’Amour jusqu’aux extrémités du monde.

Un Dieu sans pouvoir.
- Folie de l’Amour qui donne tout pouvoir à l’autre.
Je t’aime puisque je te donne tout pouvoir sur moi.
- Mais Sagesse suprême du père de famille qui meurt pour permettre
l’ouverture du testament et la transmission de tout l’héritage à l’Eglise.
Ceci est mon testament nouveau :
« Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »
comme le Père m’a aimé.
- Désormais, dit Jésus, je me repose sur vous.
- « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre ».
- Tu es Pierre, je te donne les clefs du Royaume
et l’autorité suprême pour délier les hommes prisonniers.

Un Dieu sans vouloir.
- « Non pas ce que je veux, Père, mais ce que tu veux. »
- Non pas ce que je veux, Judas, mon ami, mais ce que tu veux.
« Ce que tu dois faire, fais-le vite ».
- Me voici, obéissant jusqu’à la mort et la mort sur la croix.
- Grandiose et merveilleuse liberté : la capacité de tout donner.
- Redoutable et dangereuse liberté : la faculté de tuer.
- Jésus transforme un assassinat en sacrifice.

- Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

- Qui donc est l’Homme pour être aimé ainsi ?




« Le Christ ne nous sauve pas par la souffrance
mais par l’amour avec lequel il a vécu la souffrance. »

 (inachevé : en attente des photos du chemin de croix)

Nuit de Pâques

Alleluia ! Christ est ressuscité !

Alléluia !
Ce cri de joie résonne cette nuit à travers le monde.
Il a fallu 40 jours au peuple chrétien pour traverser le désert
de ses questions, de ses doutes, de ses peurs,
pour se mettre à l’écoute de son Seigneur au moyen du jeûne, de la prière et du partage…
se préparant ainsi à dire en vérité : « Alléluia ! ».
Ce soir, qu’éclate notre joie ! Le Seigneur est vivant,
il nous aime et son amour oriente toute notre vie vers la Vie en plénitude.
Alléluia ! Nous sommes aimés, nous sommes sauvés !
Alléluia.

Un feu brille dans la nuit



 





Joyeuse Lumière, Splendeur éternelle du Père,
Saint et bienheureux Jésus Christ.
C'est Toi qui éclaires, c'est Toi qui réchauffes,
C'est Toi qui purifies, c'est Toi qui consumes,
C'est Toi qui ressuscites, c'est Toi qui transfigures.







Christ est Lumière, Lumière du Père, Lumière du monde,
Christ sorti du tombeau, Christ vainqueur de la mort,
Christ hier, Christ aujourd'hui, Christ éternel.



Nous te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu.

 









Une Parole nous éclaire

A la Lumière de Jésus, nous relisons notre histoire :
♦ La création du monde : Genèse 1-2,3
« Et Dieu vit que cela était bon »
♦ La nuit de la libération d'Egypte : Exode 14-15,1
« Vive le Seigneur qui nous libère ! »
♦ La Promesse d'une Alliance éternelle : Isaïe 55, 1-11
« Vous qui avez soif, venez ! Je vous conduirai aux sources d'eau vive »

 

♦ Christ est vivant, alleluia ! : Lettre de Saint Paul aux Romains 6, 3-11
« Avec Lui, nous sommes passés de la mort à la Vie »



♦ Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu 28, 1-10
« Soyez sans crainte, annoncez la Bonne Nouvelle »

 





« Pâques c’est le don prodigieux du Christ Ressuscité et la garantie de notre résurrection.

La Résurrection un tournant dans l’histoire.

« Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est né ». La résurrection du Christ est l’aboutissement de la création, c’est le terme du big-bang originel. L’événement de Pâques est l’explication à la question qui échappe à la science : « Pourquoi la création du monde ? ». La Résurrection est une trouée dans la nuit, une sortie du brouillard, une déchirure dans le tissu du temps, une fracture dans la marche du temps : pour la 1ère fois la mort a trouvé son maître ! La condition humaine trouve son sens dans la résurrection du Christ.

C’est sûr, notre vie peut paraître difficile, mais elle n’est qu’un passage.
Elle est une Pâque vers la pleine vie. Non ! le Père n’a pas abandonné son Fils.
Le monde n’est pas en voie de disparition, mais de transfiguration.
Une Espérance formidable est capable de soulever tout homme de bonne volonté.
Grâce au Christ Ressuscité, Dieu nous donne notre véritable avenir. 

Allez et portez en vous ce cri : Alléluia.
La vie l’a emporté sur la mort.
Le bien l’a emporté sur le mal.
L’Espérance l’a emporté sur le désespoir. 
Que la lumière de Pâques soit la lumière qui emplisse nos vies.
Nous sommes le Peuple de la Pâque et notre chant est un Alléluia ! » 


Par le Baptême, le Christ ressuscité nous saisit

♦ Invocation des Saints :
qu'ils nous aident à devenir comme eux de vrais chrétiens



♦ Bénédiction de l'eau qui servira aux Baptêmes : l'eau, source de la vie avec la lumière



 





C'est avec joie que les enfants ont transmis la lumière

 





♦ Nous disons notre foi
♦ En recevant l'eau baptismale, nous nous souvenons de notre baptême
qui nous permet de croire et de nous attacher à Jésus Christ



 

Par l'Eucharistie,
Jésus fait de nous les membres de son Corps











Merci à tous ceux qui ont permis que cette célébration
soit belle et remplie de l'espérance et de la joie de Pâques :
prêtres, organistes, membres de la chorale, animateurs,
lecteurs, servants et servantes d'autel,
fleuristes ... sans oublier tous les organisateurs
et ceux qui ont œuvré discrètement mais efficacement,
et merci à chacun pour vos chants, votre ferveur et votre prière.





« Jour du Vivant pour notre terre ! Alleluia !
Le fruit que Dieu bénit mûrit en lumière : soleil déchirant la nuit ! Alleluia !
Jour du Vivant pour notre histoire ! Alleluia !
Le corps hier meurtri rayonne sa gloire : l'amour a brisé la mort ! Alleluia !
Jour du Vivant pour tout exode ! Alleluia !
De l'eau et de l'Esprit renaissent les hommes : chacun porte un nom nouveau ! Alleluia !
»





 

« Que demeure en vous la grâce de Dieu, la grâce pascale qu'il vous offre aujourd'hui :
qu'elle vous protège de l'oubli et du doute.
Par la résurrection de son Fils, il vous a fait déjà renaître :
qu'il vous rappelle toujours à cette joie que rien, pas même la mort, ne pourra vous ravir.
Ils sont finis les jours de la Passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité :
suivez-le désormais jusqu'à son Royaume où vous possèderez enfin la joie parfaite
 »