Pour alterner les prières, il y a deux autres chemins de croix,
en plus ci-dessous qui est celui du Christ Sauveur 2020.

(Sainte Ursule 2019)

(Christ Sauveur 2019)

Ayez les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus. Lui, de condition divine ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu Mais il s’anéantit lui-même prenant condition d'esclave et devenant semblable aux hommes. S'étant comporté comme un homme, il s'humilia plus encore devenant obéissant jusqu'à la mort et la mort sur une croix. (Ph 2, 5-8)

Je désire aujourd’hui suivre en pensée le Christ sur le chemin de la Croix, pour ouvrir plus largement mon âme à sa bonté sans mesure, et mieux comprendre la gravité de mes péchés. Que la contemplation des souffrances de Jésus éveille en moi une contrition sincère, et la volonté de me corriger. Ô Marie, Mère du Sauveur, obtiens-moi de Jésus, cette grâce. Amen.

Première station : Jésus est condamné à mort

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Pilate ressortit et leur dit : « Voyez, je vous l’amène dehors pour que vous sachiez que je ne trouve aucun motif de condamnation. » Jésus sortit alors, portant la couronne d’épines et le manteau de couleur pourpre. Pilate leur dit : « Voici l’homme. » Dès qu'ils le virent, les grands prêtres et les gardes se crièrent : « Crucifie-le ! Crucifie-le !... Nous avons une Loi, et d'après cette Loi il doit mourir : il s’est fait Fils de Dieu. » [...]
Pilate fit amener Jésus dehors et s'assit à son tribunal. Pilate dit aux Juifs : « Voici votre roi. » [...] Les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons pas d’autre roi que César ! » Alors, il le leur livra Jésus pour être crucifié. (Jean 19, 4-16)

Méditation :
Jésus entend la phrase terrible, l'abominable injure faite à son Père, la négation de toute l'histoire d'Israël : « Nous n’avons pas d’autre roi que César ! » Les grands prêtres viennent d'apostasier et de condamner le seul juste. N'avons-nous pas, nous aussi, condamné parfis notre prochain et blessé sa réputation par médisance ou calomnie ? Jésus nous le redit encore aujourd'hui : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés. »

Prière :
Seigneur, nous te demandons pardon pour toutes nos condamnations. Jésus, jugé par les hommes, ne permets pas que nous te jugions  à nouveau en péchant contre toi ou contre nos frères. Viens aussi fortifier tous ceux qui sont jugés injustement à cause de toi.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Deuxième station : Jésus est chargé de sa Croix

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Ils prirent donc Jésus qui, portant lui-même sa croix, sortit de la ville pour aller au lieu dit du Crâne, en hébreu Golgotha. (Jean 16, 16)

Méditation :
La vie chrétienne est un chemin vers le bonheur car nous sommes rétablis dans l'amitié avec Dieu. Mais Jésus ne nous a pas promis la facilité pour autant : « Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, se charge de sa croix chaque jour et qu'il me suive » (Luc 9, 23). Jésus nous dit aussi : « Dans la e monde, vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J'ai vaincu le monde. » (Jean 16, 33).

Prière :
Merci Seigneur d'avoir porté la croix de nos fautes, la croix des fautes de toute l'humanité. Donne-nous la grâce d'accepter nos croix, toi qui a embrassé la croix. Soutiens de ta force tous ceux qui souffrent dans leur corps, dans leur âme, et redonne-leur du courage, toi qui est vainquer du monde.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Troisième station : Jésus tombe pour la première fois

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

De la poussière, le Seigneur relève le faible, du fumier, il retire le Pauvre. (Ps 113, 7)

Méditation :
Jésus tombe sous le poids de la croix, à cause des coups qu'il a reçus, malgré sa détermination d'aller jusqu'au bout du calvaire. Jésus n'est pas un surhomme, il tombe aussi : son corps n'est pas invincible.

Prière :
Tu n'es pas insensible à nos souffrances, Seigneur, toi qui as souffert plus que tout homme. Tu connais mieux que chacun de nous ce qu'est la souffrance. Jésus, sois notre consolation au cœur de nos souffrances, donne-nous la force de nous relever. Donne-nous la force d'aimer jusqu'au bout.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Quatrième station : Jésus rencontre sa Mère

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Syméon dit à Marie : « Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction - et toi-même, un glaive te transpercera l'âme - afin que se relèvent les les pensées intimes d'un grand nombre. »

Méditation :
Presque tous ont abandonné le Christ, mais Marie est restée fidèle. Elle a suivi son fils, portant avec lui sa souffrance, et l'offrant pour le salut du monde. Ô perfection inégalée de l'amour maternel !

Prière :
Marie, obtiens-nous d'entrer avec toi dans le cœur de Jésus, cœur glorieux et douloureux. « Ne souffrez pas pour rien, c'est trop triste » disait Marthe Robin. Marie, apprends-nous à offrir nos souffrances au Seigneur pour le salut du monde.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Cinquième station : Simon de Cyrène

aide Jésus à porter sa croix

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

1) Comme ils emmenaient Jésus, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, ils le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus. (Luc 23, 26)

Méditation :
Simon de Cyrène n'avait certainement pas prévu que les soldats mettraient la main sur lui pour rendre cet éminent service de porter la croix du Sauveur. Par la providence, Simon de Cyrène est devenu proche de Jésus. Souvent les imprévus, les impondérables nous agacent. Laissons, comme Simon de Cyrène, la providence nous diriger et nous verrons Dieu en toute chose. « Cherchons d'abord le Royaume de Dieu et sa justice et tout le reste nous sera donné en surcroît » (Mt 6, 33)

ou

2) Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la loi du Christ. (Galates 6, 2)

Méditation :
Nous aussi, nous devons savoir porter la croix les uns des autres : manifester bienveillance et compassion, consoler, encourager, secourir nos frères dans la peine ou le dénuement. Le Christ a dit : « Tout ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. »

Prière :
Seigneur Jésus, fais qu'en chacun de mes frères, je reconnaisse ta présence.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Sixième station : Véronique essuie le visage de Jésus

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

J'ai cherché celui que mon cœur aime... Les gardes m'ont rencontrée, ceux qui font la ronde dans la ville : « Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? » A peine les avais-je dépassés, j'ai trouvé celui que mon cœur aime. (Ct 3, 1-4)

Méditation :
La foule se moque de Jésus, le frappe et le bouscule. Mais Véronique, femme au cœur droit, sait qu'il est innocent. Bravant la meute déchaînée, elle se précipite et essuie le visage de Jésus. Forte de sa foi, elle ne craint personne.

Prière :
Seigneur Jésus, que ta grâce assure ma foi, pour que jamais je ne rougisse de toi, et que toujours et partout, sans hésitation, je te rende témoignage. Seigneur, grave en nos âmes le visage de Jésus.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Septième station : Jésus tombe pour la deuxième fois

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Mon âme se fond de chagrin, relève-moi selon ta Parole. (Ps 119, 28)

Méditation :
Malgré l'aide de Simon de Cyrène, Jésus, affaibli, trébuche et tombe une deuxième fois. Mais Jésus se redresse et poursuit son chemin. Quant à nous, quelles que soient nos bonnes résolutions, combien de fois n'avons-nous pas cédé aux mêmes tentations ! Nous sommes faibles, et si souvent complices de nos penchants mauvais ! Mais la conversion ne s'obtient pas à la force du poignet. Remettons nos difficultés à Jésus qui nous dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi, je vous soulagerai. Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger. » (Mt 11, 28)

Prière :
Seigneur Jésus, délivre-moi des fautes commises par habitude ou lassitude !  Par ta grâce, relève-moi sur la route du bien ! Toi, qui fais toutes choses nouvelles, je te confie tous mes fardeaux, mes soucis, mes penchants mauvais. Viens à mon aide !

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Huitième station : Jésus et les femmes de Jérusalem

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Le peuple, en grande foule, suivait Jésus, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Mais se retournant vers elles, Jésus dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! Car voici des jours où l'on dira : "Heureuses les femmes stériles, heureuses les entrailles qui n'ont pas enfanté, et les seins qui n'ont pas nourri ! Alors on se mettra à dire aux montagnes : tombez sur nous ! Car si on traite ainsi le bois vert, qu'adviendra-t-il du bois sec ?" » (Luc 23, 27-31)

Méditation :
Bienheureux ceux qui pleurent, ceux qui pleurent leurs péchés et ceux du monde entier. Bienheureux ceux qui pleurent d'avoir fui l'amour du Père et de lui avoir désobéi. « Vous pleurez de me voir souffrir » nous dit Jésus, « et vous ne pleurez pas de ce qui me fait souffrir. Ne pleurez pas sur moi. Je travaille à votre salut. Maintenant le fils de l'homme est glorifié »

Prière :
Seigneur, nous compatissons à tes souffrances, mais donne-nous de pleurer sur nous-même et sur nos enfants. Délivre-nous de notre superficialité ; montre-nous nos fautes cachées. Que la sève vivifiante de la vigne de ton Fils rajeunisse le bois sec de nos coeurs habitués.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Neuvième station : Jésus tombe pour la troisième fois

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Le juste tombe sept fois et se relève. (Pr 24, 16)

Méditation :
Jésus vacille encore et s'écroule. Mais son cœur est inébranlable. Il ira jusqu'au bout, portant avec la croix le poids des péchés du monde. Épuisante et rude peut-être aussi la route de l'abnégation, du sacrifice, du dévouement, de l'honnêteté. Mais que ne ferait-on pas, comme les saints, pour le Christ et son Royaume ?

Prière :
Jésus nous dit : « C'est par votre constance que vous sauverez vos vies ! » (Luc 21, 19). Donne-nous la force de persévérer dans ton amour et dans le bien. Éloigne de nous toute résignation, tout fatalisme, tout manque de confiance en la puissance de ta grâce.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Dixième station : Jésus est dépouillé de ses vêtements

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chacun. Restait la tunique ; c'était une tunique sans couture, tissée tout d'une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, tirons au sort celui qui l'aura » Ainsi s'accomplissait la parole de l’Écriture : ils se sont partagés mes habits ; ils ont tiré au sort mon vêtement. C'est bien ce que firent les soldats. (Jean 19, 23-24)

Méditation :
« Père, j'ai tout entendu de toi, et rien ne m'a jamais manqué. Je n'avais pas même une pierre pour reposer ma tête. Tu as préparé pour moi l'ânon de l'entrée à Jérusalem et la chambre du Cénacle, tout ce qu'il fallait pour la Pâque. Je veux bien que l'on me prenne mes vêtements. Je leur ai donné ta Parole. Je leur ai donné du pain et du poisson. Je veux bien donner ce qui me touche de plus près. Je donne mon sang, je donne ma vie. L’Écriture s'accomplit, Père ! Sauve ma tunique de la déchirure ! Que tous ceux qui s’attacheront à moi soient parfaitement unis pour que le monde croie que tu m'as envoyé. »

Prière :
Jésus, ta tunique n'a pas été déchirée. Ainsi, tu as désiré ardemment l'unité de ton Église : « Père, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée; pour qu'ils soient un comme nous sommes un. » (Jean 17, 22). Avons-nous le cœur transpercé à cause des divisions dans l’Église ? Prions pour l'unité des chrétiens et travaillons à l'unité de l’Église.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Onzième station : Jésus est cloué sur la croix

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils l'y crucifièrent ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. Et Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu'ils font. » (Luc 23, 33-34)

Méditation :
Qui d'entre nous n'a jamais subi d'injustices, d'outrages ou d'humiliation ? Mais la foi renonce à la vengeance, elle enseigne le pardon des offenses. N'est-ce pas nous qui clouons Jésus sur la croix ? Oui, à chaque péché que nous faisons.

Prière :
Seigneur Jésus, nous t'en supplions, apprends-nous à pardonner, même à nos plus grands ennemis, pour obtenir aussi la grâce de ta miséricorde. Amen.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Douzième station : Jésus meurt sur la croix

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Une inscription était placée au-dessus de sa tête : "Celui-ci est le roi des Juifs". L'un des malfaiteurs suspendu à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! » Mais l'autre lui fit des reproches : « Tu n'as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c'est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n'a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. » Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare, aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le Paradis »
Il était déjà presque midi ; l'obscurité se fit dans tout le pays jusqu'à trois heures car le soleil s'était caché. Le rideau du Temple se déchira par le milieu. Alors Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira. (Luc 23, 38-45)

Méditation et prière en silence.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Treizième station : Jésus est descendu de la croix

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Pour éviter que les corps ne restent sur la croix durant le sabbat... les Juifs demandèrent à Pilate qu’on leur brisât les jambes et qu'on enlevât les corps. Les soldats vinrent et brisèrent les jambes... Arrivés à Jésus, ils le trouvèrent mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté, et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau...
Joseph d'Arimathie, qui était disciple de Jésus, demanda à Pilate l'autorisation d'enlever le corps de Jésus. Pilate le permit. Ils vinrent donc l'enlever. (Jean 19, 31-38)

Méditation :
On descend de la croix le corps inerte de Jésus, et Marie, sa Mère le reçoit sur ces genoux. Un glaive de douleur transperce son cœur, et ses larmes coulent sur la chair meurtrie de son divin Fils. Insondable est la compassion de Marie avec Jésus pour la rédemption de nos péchés !

Prière :
Mère très sainte, tu nous fus donnée pour Mère par ton Fils Jésus mourant sur la Croix. Nous t'en supplions, intercède pour nous, Mère très bonne, conduis-nous à Jésus. Amen.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Quatorzième station : Jésus est mis au tombeau

Nous t'adorons, ô Christ, et nous te bénissons,
parce  que tu as racheté le monde par ta sainte Croix.

Joseph d'Arimathie enveloppa le corps de Jésus dans un linceul et le déposa dans une tombe taillée dans le roc où personne encore n'avait été mis. C'était le jour de la Préparation et déjà pointait le sabbat. Les femmes qui l'avaient accompagné depuis la Galilée suivirent Joseph ; elles regardèrent le tombeau et comment son corps avait été placé. Puis elles s'en retournèrent et préparèrent aromates et parfums. (Luc 23, 53-56)

Prière :
Ceux qui entourent Jésus prennent soin de son corps. Prenons soin, nous aussi, du vrai corps du christ quand nous le recevons à la sainte Communion. Que nous recevions Jésus avec toujours plus de respect, en préparant nos cœurs, notamment par l'adoration eucharistique et le sacrement de réconciliation.

Notre Père... Je vous Salue Marie...

Prière finale

Merci Seigneur, d'être mort pour nos péchés. Que le souvenir de ta passion et de ta mort nous garde du péché, et éveille en nous le goût du bien. Fais mourir en nous, ensevelis en ta mort, ce qui résiste à la grâce, ce qui résiste à la vie, pour qu'avec toi, dans le Saint-Esprit, nous rendions gloire au Père. Par Jésus le Christ, notre Seigneur. Amen.