La beauté du mariage chrétien

Rome, le 6 mai 2015

Frères et sœurs,

le mariage est un sacrement qui construit l’Église en donnant naissance à une nouvelle communauté familiale. Saint Paul enseigne que l’amour entre les conjoints est l’image de l’amour entre le Christ et son Église. Le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. La vocation des époux, moyennant la grâce du Christ, est de s’aimer sans réserve et sans mesure, dans la radicalité du don de soi, la réciprocité et le respect. L’Église est pleinement engagée dans l’histoire de chaque mariage chrétien : elle s’édifie sur leurs réussites et souffre de leurs échecs. Le mariage a aussi une dimension missionnaire. L’Église, pour transmettre à tous la foi, l’espérance et la charité, a besoin de la courageuse fidélité des époux à la grâce du sacrement qu’ils ont reçu. Il est beau que la force et la tendresse de Dieu se transmettent ainsi de couple en couple, de famille en famille. Saint Paul a raison, il s’agit vraiment d’un grand mystère !

Texte complet de sa catéchèse sur le sacrement du mariage

Extraits : « ... Le sacrement du mariage est un grand acte de foi et d’amour : il témoigne du courage de croire à la beauté de l’acte créateur de Dieu et de vivre cet amour qui pousse à aller toujours plus loin, au-delà de soi et aussi au-delà de sa propre famille. La vocation chrétienne à aimer sans réserve et sans mesure est ce qui, avec la grâce du Christ, se trouve à la base du libre consentement qui constitue le mariage...

En effet, les époux chrétiens participent en tant qu’époux à la mission de l’Église. Il faut du courage pour cela ! C’est pour cette raison que quand je salue les nouveaux époux, je dis : « Voici les courageux ! », parce qu’il faut du courage pour s’aimer comme le Christ aime l’Église !

La célébration du sacrement ne peut laisser à l’extérieur cette coresponsabilité de la vie familiale à l’égard de la grande mission d’amour de l’Église. Et c’est ainsi que la vie de l’Église s’enrichit chaque fois de la beauté de cette alliance sponsale, de même qu’elle s’appauvrit chaque fois que celle-ci est défigurée...

La roue est ainsi marquée pour toujours, c’est la roue de l’amour : on aime comme Dieu aime, pour toujours... »

Pour l'ensemble de ses catéchèses cliquer sur  le logo

Les fiançailles chrétiennes

 Rome, le 27 mai 2015

Chers frères et sœurs, bonjour !

... C’est certainement quelque chose de beau qu’aujourd’hui, les jeunes puissent choisir de se marier sur la base d’un amour réciproque. Mais justement la liberté de ce lien requiert une harmonie consciente de la décision, pas seulement une simple entente de l’attraction ou du sentiment d’un moment, d’un temps bref... cela requiert un cheminement.
En d’autres termes, les fiançailles sont un temps dans lequel les deux personnes sont appelées à faire un beau travail sur l’amour, un travail associé et partagé, qui va en profondeur...

... Les fiançailles sont un chemin de vie qui doit mûrir comme les fruits, c’est une route de maturation dans l’amour, jusqu’au moment où cela aboutit au mariage.
Les cours de préparation au mariage sont une expression particulière de cette préparation. Et nous voyons de nombreux couples qui arrivent peut-être au cours un peu à contre-cœur : "Mais ces prêtres qui nous font suivre une formation ! Mais pourquoi ? Nous savons, nous !" et ils y vont à contre-cœur. Mais après, ils sont contents et ils remercient parce qu’ils ont en effet trouvé là l’occasion - souvent la seule ! - de réfléchir sur leur expérience dans des termes qui ne sont pas banals. Oui, beaucoup de couples sont ensemble pendant longtemps, peut-être aussi dans l’intimité, parfois ils vivent ensemble, mais ils ne se connaissent pas vraiment. Cela semble étrange, mais l’expérience le prouve. C’est pourquoi il faut revaloriser les fiançailles comme un temps de connaissance réciproque et de partage d’un projet...

Texte complet de sa catéchèse sur les fiançailles chrétiennes