Prières à Marie en union avec
les Chrétiens d'Orient
et le Pape François en pèlerinage en Corée du Sud

 

♦ Avec les Chrétiens d'Orient

Proche-Orient : prier et agir sans tarder !

Comme d’autres minorités, nos frères du Proche-Orient, dont les pays sont déchirés par les guerres, crient au secours. Entendons-nous leur appel ? Qu’en faisons-nous ?

La Conférence des Evêques de France, bouleversée par les drames qui se déroulent sous nos yeux et dont ont été témoins directs plusieurs d’entre nous, appuie notamment les actions du Secours Catholique-Caritas France et de l’Œuvre d’Orient qui se sont tournés vers elle. Par leur présence sur le terrain, ces organisations d’Eglise sont directement solidaires des chrétiens du Proche-Orient et des victimes des trois conflits majeurs qui secouent la région : Irak, Israël-Palestine et Syrie avec son impact sur les pays limitrophes.

Depuis les tout premiers jours, des équipes Caritas, partenaires du Secours catholique-Caritas France, sont auprès des populations déplacées au nord de l’Irak, des victimes des bombardements à Gaza et des Syriens victimes du conflit dans le pays ou réfugiés en Jordanie et au Liban. Par ailleurs, les prêtres et institutions religieuses sont sur le terrain, au quotidien, aux côtés des familles. Ils leur apportent aides alimentaires, logements, soins et scolarisent les enfants, grâce au soutien de l’Œuvre d'Orient

Depuis trois ans, le Secours Catholique et l’Œuvre d’Orient ont chacun apporté des sommes très importantes pour financer des actions concrètes. Pour continuer et répondre aux besoins de plus en plus vitaux et de plus en plus urgents, votre soutien est indispensable. Merci pour vos dons et pour votre prière tout spécialement en cette fête de l’Assomption de la Vierge Marie, si chère au cœur des catholiques du monde entier.

Mgr Georges Pontier, Archevêque de Marseille
et Président de la Conférence des Évêques de France

Prière

Marie, notre Mère,
nous nous adressons à toi en cette fête
qui nous rappelle que tu es auprès du Père
dans la gloire de la Résurrection.

Toi qui étais debout près de la croix de ton Fils,
tu peux, mieux que quiconque,
comprendre nos sœurs et nos frères humains
qui souffrent  et intercéder pour eux.

Nous voulons te confier aujourd’hui les chrétiens d’Irak
et les autres communautés de ce pays,
qui vivent un chemin de croix
et qui implorent notre aide.

Nous te confions aussi les chrétiens
et les autres communautés de Terre Sainte,
de Syrie et de tout le Proche Orient.
Prends-les sous ta protection,
qu’ils puissent découvrir la présence de ton Fils
auprès d’eux dans leur détresse.

Intercède pour nous aussi :
que l’Esprit Saint nous aide à trouver
les moyens de leur venir en aide,
et que nous vivions plus intensément
la solidarité avec eux dans la prière.
Amen.

Mieux connaître les Chrétiens d'Orient

 

♦ Avec le Pape François en pèlerinage en Corée du Sud

En ce 15 août, le Saint Père entreprend un nouveau voyage missionnaire en Corée pour participer aux journées de la jeunesse catholique d'Asie. Avant même de méditer les paroles qu'il pourra prononcer à cette occasion, nous pouvons déjà nous unir à cette démarche, par la prière afin qu'elle porte de grands fruits pour l'évangélisation des Peuples, en Asie et dans le monde.

A cet égard l'histoire de l'Eglise et de la mission en Corée est peut être unique, et en tous les cas à considérer en vue de renouveler les chemins de l'évangélisation dans notre monde. En effet, en Corée, les premières conversions n'ont pas été le fruit du labeur de Prêtres missionnaires venus d'ailleurs, mais celui de quelques laïcs illuminés par la beauté du message évangélique (c'est le cas d'un certain Hong Yu-han qui ne sera d'ailleurs jamais baptisé et surtout de Lee Byeok à travers qui le processaus d'évangélisation va s'amorcer).

En un peu plus de deux siècles, la communauté chrétienne s'est profondément élargie et, fait plus remarquable encore, l'Eglise de Corée, toujours en croissance significative aujourd'hui, a envoyé un nombre impressionnant de missionnaires dans le monde, et, cela dure encore...

Patrick Le Gal, Evêque Auxiliaire de Lyon et Directeur National des Œuvres Pontificales Missionnaires

Prière

En écho au témoignage rendu par nos frères chrétiens de Corée, redisons cette prière à Notre-Dame par laquelle le Pape François concluait son exhortation apostolique Evangelii Gaudium :

Vierge et Mère Marie,
toi qui, mue par l’Esprit,
as accueilli le Verbe de la vie
dans la profondeur de ta foi humble,
totalement abandonnée à l’Eternel,
aide-nous à dire notre “oui”
dans l’urgence, plus que jamais pressante,
de faire retentir la Bonne Nouvelle de Jésus...

Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités
pour porter à tous l’Évangile de la vie
qui triomphe de la mort.
Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies
pour que parvienne à tous
le don de la beauté qui ne se ternit pas...

Etoile de la nouvelle évangélisation,
aide-nous à rayonner par le témoignage de la communion,
du service, de la foi ardente et généreuse,
de la justice et de l’amour pour les pauvres,
pour que la joie de l’Évangile
parvienne jusqu’aux confins de la terre
et qu’aucune périphérie ne soit privée de sa lumière.

Mère de l’Évangile vivant,
source de joie pour les petits,
prie pour nous.

Amen. Alléluia !

Histoire de l'Eglise de Corée

L’histoire de l’Église en Corée commence par une longue période de persécutions parce qu’elle est perçue par le pouvoir comme une secte, parmi d’autres, qui menace l’ordre établi. À la fin du XVIIIe siècle, le pays est dominé par une noblesse de grands propriétaires terriens et une royauté qui veut tenir la Corée à l’écart de toutes influences extérieures.

Or, les catholiques apparaissent comme la 5e colonne des Jésuites installés en Chine. Pire, cette religion séduit des intellectuels réformistes, mais aussi le petit peuple des campagnes, prônant l’égalité entre les hommes. D’où la réaction violente des autorités pour préserver le système, d'où tous les martyrs dont plusieurs vont être béatifiés par le Pape François.

1er prêtre coréen, ordonné en 1845 et martyr en 1846

Deux extraits de ses paroles lors de son pèlerinage en Corée du Sud :

« Chers frères, un témoignage évangélique prophétique  présente des défis particuliers pour l’Église en Corée, puisqu’elle vit et agit dans une société prospère, mais toujours plus sécularisée et matérialiste. En de telles circonstances, les agents pastoraux sont tentés d’adopter non seulement des modèles efficaces de gestion, de programmation et d’organisation issus du monde des affaires, mais aussi un style de vie et une mentalité guidés plus par des critères mondains de succès, voire de pouvoir, que par les critères énoncés par Jésus dans l’Évangile. Malheur à nous si la croix est vidée de son pouvoir de juger la sagesse de ce monde (cf. 1 Co 1, 17). Je vous exhorte ainsi que vos frères prêtres à rejeter cette tentation sous toutes ses formes. Puissions-nous être sauvés de cette mondanité spirituelle et pastorale, qui étouffe l’esprit, remplace la conversion par la complaisance, et finit par dissiper toute ferveur missionnaire ! »

Pape François, discours aux évêques de Corée, 14 août (extraits)

 

« Aujourd’hui, en vénérant Marie, Reine du Ciel, nous lui demandons de nous aider à être fidèles à la liberté royale reçue le jour de notre baptême, de guider nos efforts pour transformer le monde selon le plan Dieu, et de rendre l’Église capable en ce pays d’être toujours plus pleinement un levain de son Royaume au sein de la société coréenne. Puissent les chrétiens de cette nation être une force généreuse de renouveau spirituel en chaque milieu de la société…

En tant que catholiques coréens, héritiers d’une noble tradition, vous êtes appelés à valoriser cet héritage et à le transmettre aux générations futures. Cela demande pour chacun la nécessité d’une conversion renouvelée à la Parole de Dieu et une vive sollicitude pour les pauvres, ceux qui sont dans le besoin et les personnes vulnérables au milieu de nous… »

Pape François, homélie du 15 août 2014 (extraits)