(Vidéo bientôt)

Une très belle veillée pour entrer en Carême :

méditation à partir du texte de Benoît XVI « La Porte de la Foi », chants et adoration.

Ce fut le fruit de la création et du travail de l'abbé Dominique Nalis et de toute une équipe qui n'a manqué ni de dynamisme, ni de talent, et cela, dans tous les domaines : décor, texte, interprétation, chants, musique et l'indispensable technique...

♦ Les préparatifs

Des mains adroites avaient dressé le décor

Marie-Reine, qui avait construit la crèche de Saint Louis, a construit la porte, quant à la technique (image et son), ce n'est jamais évident mais tout s'est bien terminé... MERCI Robert !

Lecteurs, musiciens et choristes ont aussi mis tout leur talent et leur cœur pour mettre en valeur les textes et les chants à partager avec l'assemblée.

Derniers réglages

Autres photos des préparatifs :

{morfeo 24}

♦ La veillée

« Salut Matthieu ! Je suis en train de lire "La Porte de la Foi" - Mais qu'est-ce que c'est Cathy ?

C'est la lettre apostolique que Benoît XVI a écrite pour l'ouverture de l'Année de la Foi... »

Redécouvrons avec eux quelques extraits et ce qu'est cette PORTE (Vidéo dans quelques jours)

Benoît XVI : « La Porte de la foi introduit à la vie de communion avec Dieu. Elle permet l’entrée dans son Eglise et est toujours ouverte pour nous, les baptisés. Il est possible de franchir ce seuil quand la Parole de Dieu est annoncée et que le cœur se laisse modeler par la grâce qui transforme. »

« M : Si je comprends bien, ce sont les baptisés qui annoncent la Parole de Dieu. Et ceux qui ne connaissent pas encore Jésus, mais qui décident de faire confiance à l’Evangile trouvent la Porte de la foi.

C : Oui, Matthieu, c’est çà ! Quand une personne entend la Parole de Dieu et s’ouvre à la foi, c’est comme si une porte s’ouvrait entre Dieu et cette personne. Et cette porte qui est fermée, mais qui peut s’ouvrir si on le veut, elle est dans son cœur. C’est la Porte de la foi. Et la décision d’ouvrir la porte, c’est la personne qui la prend !

M : Pour se décider à ouvrir la Porte de la foi, il faut donc auparavant que la personne écoute la voix du Seigneur. »

L'Evangile du premier dimanche de Carême parlait de la tentation de Jésus au désert et, dans « la Porte de la foi », Benoit XVI parle de cette épreuve du désert et de ceux qui perdent la joie de croire… mais il dit aussi qu’on peut la retrouver !

Benoît XVI : « Les dernières décennies une « désertification » spirituelle a progressé. […] Aujourd’hui nous le voyons malheureusement tous les jours autour de nous, c’est le vide « d’un monde sans Dieu » qui s’est propagé. Mais c’est justement à partir de l’expérience de ce désert, de ce vide, que nous pouvons découvrir de nouveau la joie de croire, son importance vitale pour nous, les hommes et les femmes.

Dans le désert, on redécouvre la valeur de ce qui est essentiel pour vivre ; ainsi dans le monde contemporain les signes de la soif de Dieu, du sens ultime de la vie, sont innombrables bien que souvent exprimés de façon implicite ou négative. Et dans le désert il faut surtout des personnes de foi qui, par l’exemple de leur vie, montrent le chemin vers la Terre promise et ainsi tiennent en éveil l’espérance. La foi vécue ouvre le cœur à la Grâce de Dieu qui libère du pessimisme. Aujourd’hui plus que jamais, ‘évangéliser’ signifie témoigner d’une vie nouvelle, transformée par Dieu, et ainsi indiquer le chemin. »

Gloire à toi, Christ et Sauveur du monde, le Berger qui nous guérit !

Au désert tu parles au cœur de qui te cherche, et ta main fait revivre le pécheur.

Credo, Domine, credo !

Avec tous les pauvres et les désespérés, Fils de Dieu, nous t’invoquons :

Adauge, adauge nobis fidem ! Credo, Domine, adauge nobis fidem !

Benoît XVI : «  Ce dont le monde aujourd’hui a particulièrement besoin, c’est du témoignage crédible de tous ceux qui, éclairés dans l’esprit et dans le cœur par la Parole du Seigneur, sont capables d’ouvrir le cœur et l’esprit de beaucoup au désir de Dieu et de la vraie vie, celle qui n’a pas de fin. »

« M : Et qui sont ces personnes appelées pour témoigner de l’Evangile ?

C : Et bien, ce sont tous les baptisés que le Père (du ciel) appelle par cette Lettre de Benoit XVI… Dieu aime chaque être humain, et il nous fait confiance pour aller dire ce message de diverses façons. Toi comme moi, nous avons aussi à davantage partager notre foi avec les autres, et à en témoigner simplement par notre manière de vivre. Oui, rencontrer le Christ dans sa vie, c’est vraiment le bonheur dont parle l’Evangile, et en témoigner est une grande JOIE ! »

L'abbé Dominique Nalis a évoqué les 50 enfants, jeunes ou adultes de la paroisse qui vont être baptisés cette année : une immense joie pour la paroisse !

C'est devant le Saint Sacrement, avec un temps pour une prière d'intercession, suivi d'un temps d'adoration, que s'est achevée cette belle veillée

Benoît XVI : « Confions à la Mère de Dieu, proclamée « bienheureuse parce qu’elle a cru », ce temps de grâce de l’année de la foi. »


Nous te saluons, ô toi Notre Dame,
Marie Vierge Sainte que drape le soleil,
Couronnée d’étoiles, la lune est sous tes pas.
En toi nous est donnée l’aurore du Salut.


1. Marie, Eve nouvelle et joie de ton Seigneur,
Tu as donné naissance à Jésus le sauveur
Par toi, nous sont ouvertes les portes du jardin,
Guide-nous en chemin, Etoile du matin.

Un immense MERCI à chacun ainsi qu'au personnes présentes pour leur prière et leurs chants

MERCI Dominique, Laetitia, Bruno, MERCI à la chorale, à ceux qui ont participé à la décoration,

MERCI Matthieu et Cathy et MERCI à tous ceux qui ont prêté leur voix pour les lectures

Grâce à vous tous le message de la Porte de la Foi est passé,

à nous maintenant d'ouvrir ou de rouvrir en grand cette Porte...