C'est dans une église Saint Martin archi-comble que les collégiens de l'Immaculée Conception, Nicolas Barré-Saint Maur et Saint Dominique, avec leur famille et leurs amis, se sont retrouvés pour recevoir la force de l'Esprit Saint dans le Sacrement de la Confirmation.

Pendant les derniers préparatifs, sur le parvis on peut sentir une certaine impatience et beaucoup de joie à l'idée de vivre un tel évènement. Il y a aussi la joie des retrouvailles avec l'ancien chef d'établissement, car quel bonheur de voir que des jeunes continuent de cheminer dans la foi !

Chacun des directeurs d'établissement a présenté à Mgr Marc Aillet et à M. l'abbé François Bisch
les jeunes présents et, avec quel sérieux, ils s'étaient préparés à recevoir ce Sacrement.

M. Gouët de Saint Dominique.

M. Espeso de l'Immaculée Conception.

M. Entz de Saint Maur - Nicolas Barré.

Liturgie de la Parole

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (25, 14-30)

Mgr Marc Aillet : « Dans vos lettres, vous dites vouloir recevoir ce Sacrement pour avoir un lien plus grand avec Dieu... (et bien d'autres raisons). Vous vous y êtes bien préparé, mais cela n'exclut pas le doute, or le doute permet de mieux accéder à la vérité... et, la vérité a un visage : Jésus Christ.

C'est vrai que ce n'est pas facile de croire ce que l'on ne voit pas ou de croire avec les épreuves de la vie. Et pourtant, vous croyez à plein de choses que l'on ne voit pas : l'amour d'une maman, des amis... mais on a des signes de cet amour, ces signes qui feront que vous vous engagerez plus tard...

Jésus nous a donné des signes, comme ces moines que vous avez rencontrés pendant votre retraitre, ou ces 28 catéchumènes qui ont demandé le baptême alors qu'ils vivaient dans un milieu hostile...

Après la Résurrection, les apôtres ont eu la chance de le voir, de le toucher, même s'ils ne l'ont pas toujours reconnu, mais, à l'Ascension, il leur a fait une promesse : Vous recevrez une force et vous serez mes témoins jusqu'aux extrémités de la terre, et moi, je serai avec vous pour toujours.

La Confirmation, c'est votre Pentecôte. Les apôtres se sont enfermés au Cénacle avec d'autres compagnons, ils étaient 120, vous êtes plus nombreux, aujourd'hui dans cette église. Et un feu est descendu sur eux sous forme de langue - une langue, c'est fait pour parler - et peut-être qu'aujourd'hui des personnes attendent votre parole...

Comme vous, les apôtres avaient peur, ils avaient des doutes. Le miracle pour vous aujourd'hui : avec cette force, passer de peureux à heureux. Les apôtres ont préféré mourir que renier leur foi, et c'est pour cela que la Parole est arrivée jusqu'à aujourd'hui. En Syrie, des chrétiens ont été crucifiés... et les médias se taisent !

Pour continuer de vivre de cette force, vous devez vous rappeler trois choses :

1) Pour recevoir l'Esprit Saint, les apôtres étaient tous ensemble, donc continuez de vous rassembler, à la messe dominicale, avec vos groupes d'aumônerie...

2) Ils priaient : c'est dans cette relation personnelle que vous construirez avec le Christ, en écoutant sa Parole, et en lui confiant toute votre vie.

3) Ce sont des talents que vous recevez aujourd'hui, peu importe le nombre, et même si vous n'en recevez qu'un, ce talent, c'est le don de l'Esprit.

Alors, ne l'enfouissez pas, faites-le fructifier, car des jeunes attendent de vous une  parole. »

Sacrement de la Confirmation.

La proclamation de la foi

Chaque jeune, appelé par son animateur, redit son désir de recevoir ce don de l'Esprit

en disant « Me voici »

Mgr Marc Aillet invite les jeunes, puis les adultes, à proclamer leur foi.

L'imposition des mains

« Tous ensemble recueillons-nous. Pensons aux confirmands d'aujourd'hui, à leur engagement, à tout ce que nous espérons pour eux, à tout ce que Dieu souhaite pour eux...»

« Dieu très bon, Père de Jésus, le Christ, notre Seigneur,
regarde ces baptisés sur qui nous imposons les mains :
par le baptême, tu les as libérés du péché,
tu les as fait renaître de l'eau et de l'Esprit ;
comme tu l'as promis, répands maintenant sur eux ton Esprit Saint ;
donne-leur en plénitude l'Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus :
Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force,
Esprit de connaissance et d'affection filiale ;
remplis-les de l'Esprit d'adoration.
Par Jésus Christ, notre Sauveur, qui est vivant pour les siècles des siècles.
»

Ce geste où l'évêque et les autres prêtres imposent ensemble les mains sur tous les confirmands, c'est un geste dont parle l'Évangile, un geste qui a été fait sur les chrétiens depuis les apôtres jusqu'à maintenant.

L'onction de Saint-Chrême

L'onction du Saint-Chrême : c'est avec cette huile parfumée que l'évêque marque le front de chaque jeune. Comme cette huile répand une bonne odeur, chacun est appelé à répandre, par l'élan et la joie de sa vie, la Bonne Nouvelle de Jésus Christ.

C'est accompagnés de leur parrain ou marraine que les jeunes reçoivent l'onction. En étant confirmés, ils pourront eux aussi devenir parrain ou marraine car « transmettre la foi, c'est important... »

On sent dans les regards de l'émotion parfois ou de la joie, et aussi beaucoup de sérieux et le sens de faire une démarche importante.

(pour les autres photos, voir les animateurs en pastorale)

L'onction est aussi l'occasion de recevoir un encouragement personnel ou d'échanger une parole

La liturgie continue avec la prière universelle et la liturgie eucharistique.

Chacun se prépare à recevoir le Corps du Christ, et pour l'un des jeunes, c'est la première fois

Cette belle célébration s'achève avec la bénédiction solennelle.

Merci aux prêtres, aux animateurs pour tout ce qu'ils font auprès des jeunes, aux parents, familles et amis, parrains, marraines qui leur permettent de cheminer dans la foi. Merci à tous ceux qui ont œuvré pour que la célébration soit belle. Et un grand merci aux jeunes pour leur témoignage de foi, bonne route à eux avec le Christ, que la force de l'Esprit rende leur foi contagieuse.