Samedi 11 mai 2013, les jeunes des collèges Clermont-Monnet, Jeanne d'Albret et Marguerite de Navarre de Pau, et des Lavandières de Bizanos, se sont rassemblés autour de Monseigneur Marc Aillet pour recevoir, avec le sacrement de la confirmation, la force de l'Esprit Saint.

Souffle imprévisible, c'est par ce chant que les jeunes sont entrés dans l'église St Jacques,
d'autres chants leur ont permis de louer le Seigneur et de rendre grâce.


Confirmation enseignement public 2013 par SF-pau-64

Brigitte a présenté à Mgr Aillet tous ces jeunes ainsi que le sérieux avec lequel ils ont cheminé, dans leurs différentes aumôneries, pour se préparer à recevoir ce sacrement.

Étaient présents pour les accompagner dans cette importante démarche leurs animateurs, leurs familles et les abbés Dominique Maye-Lasserre, de Bizanos, et Dominique Nalis de la Pastorale des jeunes en Béarn.

1ère Lecture : le martyre de St Étienne Ac 7, 55-60
Lecture toujours d'actualité dans ce monde où il y a encore des chrétiens persécutés : Syrie...

« Tandis qu'ils le lapidaient, Etienne prononça cette invocation : "Seigneur Jésus, reçois mon esprit". Puis il fléchit les genoux et lança un grang cri : "Seigneur, ne leur compte pas ce péché". Et sur ces mots il mourut. »

Psaume 97 et lecture du livre de l'Apocalypse 22, 12-14. 16-17. 20

« ... Que celui qui a soif vienne, que celui qui le veut reçoive de l'eau vive, gratuitement... »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 17, 20-26

La prière de Jésus : « ... Je ne prie pas seulement pour eux, je prie aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi... Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi, pour qu'ils parviennent à l'unité parfaite et qu'ainsi le monde puisse reconnaître que c'est toi qui m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m'as donnés soient eux aussi avec moi... Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître encore, afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux, et moi en eux. »

Dans son homélie, Mgr Aillet a repris, à partir de leurs lettres, quelques unes des questions des jeunes, car, la foi et vivre de sa foi, à tout âge, n'est pas une évidence...

« ... Il est vital de communiquer l'amour du Christ. Nous sommes appelés à aimer comme Dieu nous aime...

Être confirmé pour poursuivre le chemin, ce n'est pas recevoir une médaille, et, si c'est un diplôme, c'est pour le mettre en œuvre par des actes de foi, d'amour, d'espérance et de charité... Dans cela, il n'y a pas de chômage !

Dans vos lettres vous dites que vous avez parfois des doutes : "Je voudrais faire une expérience concrète de la foi". C'est vrai que c'est parfois difficile de croire : mort d'un être cher, maladie...

A des kilomètres d'ici, il y a des chrétiens, même des jeunes, qui vivent des persécutions : en Syrie, un jeune diacre a voulu secourir une famille, et il est mort, fauché par un obus... Il y a des lieux où l'on souffre pour la foi, alors que nous, en France, nous avons la liberté de croire.

Jésus avait dit : "Moi, je suis avec vous tous les jours... Je ne vous abandonnerai jamais même dans l'épreuve", il a fait une autre promesse : "Vous recevrez une force et vous serez mes témoins jusqu'aux extrémités du monde". C'était improbable, et ses disciples l'ont fait. Et maintenant, il y a deux milliards de chrétiens dans le monde, alors que la promesse n'a été faite qu'à 120 disciples. Ils s'étaient enfermés et la promesse de Jésus s'est réalisée.

La confirmation, c'est votre Pentecôte. Le grand miracle de la Pentecôte, c'est que de peureux, les disciples sont devenus courageux.

Le Christ est vainqueur du péché, de la mort, et nous transpercerons l'épaisseur de la mort, pour vivre avec lui.

Les apôtres ont bravé toutes les persécutions après avoir reçu l'Esprit Saint, et c'est l'Esprit Saint qui nous fait faire l'expérience de la vie en Jésus.

Ce n'est pas magique quand je vais vous marquer sur le front, il faudra être fidèle, fidèle à vous retrouver à l'aumônerie, afin d'être fidèle à vous encourager dans la foi... »

Les animatrices en pastorale appellent ensuite chaque jeune par leur prénom de baptême.

Puis les jeunes proclament leur foi, proclamation de foi reprise ensuite par toute la communauté chrétienne présente.

L'évêque et les autres prêtres imposent ensemble les mains sur tous les confirmands. C'est là un geste dont parle l'Évangile, un geste qui a été fait sur les chrétiens depuis les apôtres jusqu'à maintenant.

« Tous ensemble recueillons-nous. Pensons aux confirmands d'aujourd'hui, à leur engagement, à tout ce que nous espérons pour eux, à tout ce que Dieu souhaite pour eux... »

« Dieu très bon, Père de Jésus, le Christ, notre Seigneur,
regarde ces baptisés sur qui nous imposons les mains :
par le baptême, tu les as libérés du péché,
tu les as fait renaître de l'eau et de l'Esprit ;
comme tu l'as promis, répands maintenant sur eux ton Esprit Saint ;
donne-leur en plénitude l'Esprit qui reposait sur ton Fils Jésus :
Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force,
Esprit de connaissance et d'affection filiale ;
remplis-les de l'Esprit d'adoration.
Par Jésus Christ, notre Sauveur, qui est vivant pour les siècles des siècles.
»

L'onction du Saint-Chrême : c'est avec cette huile parfumée que l'évêque marque le front de chaque jeune. Comme cette huile répand une bonne odeur, chacun est appelé à répandre, par l'élan et la joie de sa vie, la Bonne Nouvelle de Jésus Christ.

C'est accompagnés de leur parrain ou marraine que les jeunes reçoivent l'onction. En étant confirmés, ils pourront eux aussi devenir parrain ou marraine car « transmettre la foi, c'est important... »

Prière universelle

Le temps de l'offertoire

Le Notre Père

Un grand merci aux prêtres, aux dévoués servants d'autel, à tous les animateurs sans qui le chemin serait plus difficile - leur présence auprès des jeunes est très précieuse - aux familles et à la communauté paroissiale pour avoir accompagné ces jeunes de leur prière.

Un très grand merci à tous ces jeunes qui, par ce sacrement, s'engagent à suivre davantage le Christ, et témoignent ainsi de la vitalité de leur foi, source d'espérance pour notre monde.