Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc

Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le début, furent les témoins oculaires et sont devenus les serviteurs de la Parole. C'est pourquoi j'ai décidé, moi aussi, après m'être informé soigneusement de tout depuis les origines, d'en écrire pour toi, cher Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as reçus.

Lorsque Jésus, avec la puissance de l'Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : « L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. » Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »


Commentaire

« Une année de bienfait accordée par le Seigneur »

Voilà ce qu'annonçait le prophète quelques siècles avant cet épisode de Jésus à Nazareth. Or ces siècles ont été marqués par tant d'épisodes douloureux (déportation, exil, guerres, annexion et persécutions …) qu'il devait être bien difficile de croire à cette promesse ! Quelle utopie que ce monde à l'endroit dans lequel l'homme est premier ! Mais comme l'a dit un auteur : « l'utopie ce n'est pas ce qui est irréalisable, c'est ce qui n'a pas encore été réalisé. »

« Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. »

 C'est vrai que Jésus a révélé aux pauvres de cœur qu'ils sont aimés de Dieu. C’est vrai qu'il a fait souffler un vent de liberté et ouvert les yeux à la lumière. Mais le monde est resté globalement comme avant. Les responsables de son peuple sont restés aveugles à cette lumière et ont aveuglé une partie du peuple. " Il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reçu ". Alors ?  Parce que Dieu veut avoir besoin des hommes, parce qu'il n'est pas paternaliste, il s'est contenté, avec Jésus de semer la graine du Royaume. Et cette graine a germé dans tant de cœurs, tant de pays qu'elle est devenue comme un grand arbre avec de multiples branches et de multiples fruits. C'est pourquoi, aujourd'hui, de par le vaste monde, des hommes, des femmes, des enfants ne sont pas loin du royaume de Dieu. Ils ne renoncent pas à préserver l'environnement, à bâtir la paix, à ouvrir les yeux de ceux qui sont aveugles aux injustices. Ils sont au service de la santé des hommes et de leur liberté. Ils sont les descendants des " pauvres de Yahvé " et conservent cette précieuse lumière de l'espérance, de l'utopie. Ils sont " le sel de la terre, la lumière du monde "

« Cette parole de l'Écriture, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »

Pour nourrir notre espérance et tenir comme artisans du royaume, nous avons bien plus qu'une promesse d'un prophète. Depuis la vie, la mort et la résurrection de Jésus, nous avons des signes par milliers de l'action de son Esprit dans ce monde qui est le nôtre. Mais comment les voir, comment les déchiffrer et les interpréter ?  Je ne sais plus qui a dit à peu près ceci : pour porter un regard de foi sur le monde, il me faut à la fois " la Bible et le journal. " Non pas pour en rester à l’horrible ou au sensationnel, mais pour lire comment l'évangile continue à s'écrire à travers les actes et les paroles de tant de " compagnons d'humanité. " Pour cela, il nous faut lire et relire l'Évangile, mais aussi le journal. Ce dernier peut être un quotidien ou une revue. Mais il peut être aussi rédigé par nous à partir de ce que nous vivons et voyons chaque jour. Si vous le faites en priant et en vous souvenant de phrases de l'Évangile, vous découvrirez que l'utopie commence à se réaliser.