Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche.

Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade et vous m'avez visité ; j'étais en prison et vous êtes venus jusqu'à moi ! »

Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu... ? Tu avais donc faim et nous t'avons nourri ? Tu avais soif et nous t'avons donné à boire ? Tu étais un étranger et nous t'avons accueilli ? Tu étais nu et nous t'avons habillé ? Tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu'à toi ? »

Et le Roi leur répondra : « Vraiment je vous le dis, chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. »

Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : « Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. Car j'avais faim et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'avais soif et vous ne m'avez pas donné à boire, j'étais un étranger et vous ne m'avez pas accueilli ; j'étais nu et vous ne m'avez pas habillé ; j'étais malade ou en prison, et vous ne m'avez pas visité. »

Alors, ils répondront, eux aussi : « Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim et soif, nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? » Il leur répondra : « Vraiment, je vous le dis, chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait. » Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Commentaire

« Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde » Il a préparé le royaume pour moi, Il m'a préparé à vivre devant lui comme un roi, Il m'a dit : "participe à mon sacerdoce royal ".

« Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu... ? Quand sommes-nous venus jusqu'à toi ? »

Je suis divisé intérieurement, comme une espèce de royaume inachevé. Je suis en dehors de mon Royaume et je ne le connais pas (« quand t'ai-je vu ? quand suis-je venu ? ») Je suis un petit peuple, habité d'idées, d'activités, de rêves, de diverses présences... et je m'entends dire : "Toi aussi, sois le berger de ce petit peuple qu'est ta vie, règne pour rendre meilleur ton royaume, règne selon le cœur de Dieu".

« Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. » L'amour s'approche comme un reflet, comme le reflet d'un paysage sur une petite surface d'eau…La royauté du Christ se devine comme un reflet car le roi est celui qui aime le petit jusqu'à se laisser refléter en lui. Ce que vous avez fait au plus petit, vous le lui avez fait pour le rendre roi, pour que l'amour reçu et donné établisse en lui cette harmonie qui est le royaume, une présence qui habite et anime…

« Il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite et les chèvres à sa gauche…Et ils s'en iront ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Pour « valider » ce royaume, il faut un jugement, c'est-à-dire une mise en lumière. Mon royaume intérieur ressemble à un arbre de Noël aux guirlandes usées : les ampoules s'éteignent les unes après les autres. Une partie de moi est éteinte, incapable de rendre la lumière- la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière - dit St Jean. Le jugement est une énergique mise en lumière, parce qu'il est ma présence face à l'amour. Entre le Fils et le Père, le jugement s'appelle l'Esprit d'amour et de vérité. Le jugement qui ouvre au Royaume, c'est l'amour qui passe. Quand l'amour ne passe plus, la lampe s'éteint, la communication s’arrête.