Les lycéens de l'ICBF et le Professeur Albert Jacquard





Nous avons eu la chance et le privilège d’accueillir, le jeudi 12 mars 2009, le professeur Albert Jacquard, généticien et philosophe, dans les murs de l’Immaculée Conception, pour une conférence-débat avec les élèves de terminale générale (L, ES, S). La rencontre avait pour thème « altérité et différence ».



   Après avoir retracé dans les grandes lignes l’histoire de l’univers et l’apparition du vivant, des êtres les plus simples aux plus organisés, Albert Jacquard, en est venu à interroger, à partir des grandes découvertes de la biologie moderne comme de la physique, la place de l’homme dans la nature (univers) mais aussi les rapports que les hommes tissent entre eux.

   Le questionnement scientifique et le constat de la complexité débouchent alors sur la dimension éthique, chère au philosophe, sans laquelle l’humanité sape ses propres bases et ne peut que rencontrer ses contradictions et ses limites (pauvreté croissante, violences intersubjectives, sociales et symboliques, épuisement des ressources etc.). La pensée se fait alors plus militante et engagée dans le but d’opérer une transformation des représentations et une prise de conscience rapide des enjeux écologiques comme de la crise de la solidarité qui frappent l’humanité.

   Ainsi, Albert Jacquard plaidera-t-il pour « une décroissance joyeuse », mouvement nécessaire afin de lutter contre le saccage planétaire et les insupportables inégalités du monde contemporain.




   L’intervention a donné lieu à de nombreuses questions de la part des élèves manifestement très intéressés par la portée critique et la remarquable clarté des propos du philosophe.

1) Les questions posées pendant la discussion :

« Peut-on parler véritablement parler d’une nature humaine ? » ou encore « l’homme est-il naturellement mauvais ? »
« La religion peut elle répondre aux problèmes de civilisation ? »
« Le hasard existe-t-il dans la nature ou n’est-il que le signe de l’ignorance des hommes ? »
« S’il est impossible de mesurer l’intelligence, faut-il récuser le Q.I. ? »
« Peut-on surmonter l’esprit de compétition ? »

2) Quelques citations d’Albert Jacquard :

« Les quelques milliers de gènes (+ou- 50 000) qui participent à la construction de l’organisme sont incapables de rendre compte de l’incroyable complexité des opérations (10 puissance 15) qui se déroulent dans le cerveau humain. »

« La formule de Kant : autrui doit être considéré comme une fin et jamais comme un moyen pourrait constituer l’essentiel d’un noyau commun à l’ensemble des Terriens. »

« L’idée d’une compétition entre les hommes comme d’une hiérarchie est stupide et dangereuse. »

« Prétendre mesurer l’intelligence avec des nombres ou avec des notes, ce n’est pas  sérieux ! »

« Notre société ne vit nullement une crise, elle vit une mutation. Si la crise cherche à restaurer un état antérieur, la mutation produit des changements définitifs ».


 



Retour en haut de page