Flèches de St Jacques, une renaissance




Fini l'image décapitée des beffrois due à la tempête de 1999
et à la mise à niveau des deux tours en 2000.





Déjà, le 8 décembre 2011, pour la fête de l'Immaculée Conception,
grâce aux ouvriers, ou plutôt aux artistes du ciel,
le bourdon Cécile avait retrouvé sa place sous la nouvelle flèche.





Depuis ce jour-là, la deuxième flèche se prépare à rejoindre son beffroi
grâce à l'entreprise FERIGNAC (Charpente - Ébénisterie - Menuiserie)
pendant que le carillon est entre les mains des artisans de l'entreprise LAUMAILLÉ.
Quant aux autres artisans, ils continuent de rénover et de nettoyer la façade.


9 avril 2012


Mercredi 13 juin 2012 le ciel est sombre, mais après l'averse, le temps est enfin propice
pour que l'église retrouve son carillon :
« Comme pour le premier jour, qui était celui de la fête de l'Immaculée Conception,
aujourd'hui est aussi un jour de fête, puisque l'on fête St Antoine de Padoue,
ce saint que, selon la tradition, on prie pour retrouver un objet perdu...
ça tombe bien puisque l'église a retrouvé ses cloches !
» M. le curé.




Madame la maire est là pour admirer ce carillon assez exceptionnel,
puisque « les cloches sont d'une même série, ce qui est très rare » explique M. Laumaillé.





Si le bourdon pesait 6 tonnes, les autres cloches pèsent de 700 kg à 1,8 tonne.



Derniers préparatifs.





On comprend la joie de ceux qui ont travaillé sur de tels ouvrages,
qui méritent d'être classés au patrimoine, « même si ça va faire un vide dans l'atelier... »



Dans les explications, on retrouve la passion de ces artistes pour leur métier.





L'admiration est largement partagée par tout ceux qui ont pu être présents.
La bénédiction commence :





L'abbé Jean-Jacques Dufau redit le prénom de chacune des cloches



Il y a Amélie-Raymonde, la plus grosse, Marie-Henriette,



Jeanne-Alexandrine, Léonce (en l'honneur de Sa Sainteté Léon XIII)



et Marie-thérèse









Puis vient le moment très attendu où Amélie-Raymonde fait entendre de longs « Si Bémol »



Les enfants du catéchisme sont ravis d'être là, mais en se bouchant les oreilles...









« On va entendre les autres cloches ? »



Autres photos :

{morfeo 11}

L'une après l'autre, chaque cloche rejoint son emplacement.









La réception d'Amélie étant faite, madame la maire a l'honneur de monter.



Jeudi 14 juin 2012 côté ciel, c'est parfait pour permettre à la deuxième flèche
de rejoindre la première, en toute sécurité.


le 13 juin                                                         le 14 juin

Beaucoup de personnes sont venue assister à ce nouvel évènement.



Après une présentation du travail effectué, la flèche s'envole enfin dans le ciel.









A l'ombre des magasins ou des tonnelles, près de la fraîcheur des jets d'eau,
tous les regards sont tournés vers le ciel... bravo aux grutiers !









L'ajustage se termine avec la finesse nécessaire...



Au loin, la flèche de l'église Saint Martin ne sera plus la seule dans le ciel de Pau.



Les applaudissements acclament l'exploit de tous ces ouvriers - artisans - artistes
chacun dans sa spécialité. Merci aussi à tous ceux qui ont permis la restauration de l'église,
la mairie et tous les souscripteurs.





Une nouvelle image de l'église se dessine désormais dans le ciel de Pau,
il ne reste qu'à avoir un peu d'imagination ou... de patience... pour la voir sans les échafaudages.





Retour en haut de page