25 mars 2012, une étape importante pour Dominique Nalis,
pour un plus grand service des autres, dans l'esprit du Père Antoine Chevrier.



Que de joie sur son visage ce jour-là !
Joie partagée par sa famille, ses amis et tous ceux qui ont choisi
de partager les valeurs du Père Chevrier.



Mais qui est le Père Chevrier ?



En 1826, il naît à Lyon dans une ville en pleine mutation. Beaucoup de peurs agitent
la société et l'Eglise. L'expansion industrielle se répand, rive gauche du Rhône.
Antoine Chevrier, ordonné prêtre en 1850, est envoyé par son évêque
à Saint André de la Guillotière, faubourg aux conditions de vie déplorables.
Il y côtoie la misère.

En mai 1856, des inondations catastrophiques recouvrent le quartier.
Antoine Chevrier participe activement avec d'autres aux secours.
L'ampleur de la misère s'impose un peu plus à lui.



Dans la nuit de Noël 1856, la méditation devant la Crèche le bouleverse :
Dieu se fait pauvre et les hommes continuent à sombrer.
Il est gagné par une lumière particulière qui détermine sa vie de prêtre.
Il se décide alors à étudier l'Evangile et à suivre Jésus Christ de plus près
pour rester aux côtés des pauvres.

En 1857, il rejoint une cité d'urgence : la Cité de l'Enfant Jésus.
Très vite, il perçoit que la gestion prend le pas sur l'intérêt des enfants.
Lui, veut autre chose. En 1860, il achète une salle de bal : le Prado.
Dans cette maison il accueille régulièrement, durant 6 mois,
des enfants et de jeunes du quartier, dans le but de leur faire connaître et aimer Jésus,
avec eux et pour eux, il apprend l'annonce simple de l'Evangile,
tout en leur donnant les bases d'une formation humaine.

En 1866, il ouvre au Prado une « école cléricale »
pour permettre à des jeunes du peuple de devenir prêtres.
Il leur donne une formation apostolique au milieu des gamins du quartier :
une formation de prêtres pauvres pour les pauvres.
Ce sont les premiers pas de ce qui deviendra
l'Association des Prêtres du Prado.
Il associe aussi à cette œuvre de jeunes ouvrières et employées de maison.
Il leur propose une vie consacrée au Christ et aux pauvres.
Ainsi verront le jour les Sœurs du Prado.
Plus tard, des laïcs consacrés et des laïques consacrées, des diacres permanents
suivront le charisme du Prado avec un même amour pour les plus démunis.

Le 2 octobre 1879, le Père Chevrier meurt, âgé de 53 ans.
« Toute la Guillotière était là, surtout les pauvres et les ouvriers.
C'était l'ami du pauvre peuple.
»


La Célébration
 
C'est au milieu d'autres prêtres du Prado et devant le Père Michel Delannoy,
responsable du Prado de France, et devant sa famille, Que Dominique Nalis
s'est engagé dans cette famille des prêtres du Prado, serviteurs des pauvres.





Prière du Père Chevrier

« Ô Verbe ! Ô Christ ! Que tu es beau ! Que tu es grand !
Qui saura te reconnaître ? Qui pourra te comprendre ?
Fais, ô Christ, que je te reconnaisse et que je t'aime !
Puisque tu es la lumière, laisse venir un rayon de cette divine lumière
sur ma pauvre âme, afin que je puisse te voir et te comprendre.
Mets en moi une grande foi en toi, afin que toutes tes paroles soient pour moi
autant de lumières qui m'éclairent et me fassent aller vers toi,
et te suivre dans toutes les voies de la justice et de la vérité.

Ô Christ ! Ô Verbe ! Tu es mon Seigneur et mon seul et unique Maître.
Parle, je veux t'écouter et mettre ta Parole en pratique.
Je veux écouter ta divine Parole parce que je sais qu'elle vient du ciel.
Je veux l'écouter, la méditer, la mettre en pratique,
parce que, dans ta Parole, il y a la vie, la joie, la paix et le bonheur.
Parle, Seigneur, tu es mon Seigneur et mon Maître, je ne veux écouter que toi. »

Après son engagement,
Dominique a donc reçu un tableau de la Crèche, évènement fondateur du Prado
révélant toute l'humanité et tout l'amour de Dieu pour les pauvres.

 

Dominique a souhaité que des jeunes animent la célébration,
lui qui porte la responsabilité de la Pastorale des Jeunes en Béarn.
Bravo et merci à eux et à leurs animateurs.

 

 

 

Une belle célébration soutenue par la prière de toute l'assemblée.




Dans un petit film (16 mn), découvrir le Père Chevrier et le Prado,
revivre cette journée du 25 mars avec le témoignage de Dominique Nalis
et son engagement temporaire au Prado
Le film a été réalisé par Nicole Boulet du doyenné Pau-Périphérie.


Le Prado 2012 par letbounic




Le temps du partage et de l'amitié

Le soleil était aussi de la partie pour remercier toutes les bonnes volontés
qui s'étaient beaucoup investies dans les préparatifs.