« Vivre-Ensemble » avec le groupe Coexister

« Coexister », une association composée de jeunes de convictions différentes (athée, musulmane, juive, chrétienne)

Ils sont partis de juillet 2015 à avril 2016 autour du monde à la découverte d’actions qui créent du lien entre les communautés croyantes ou non croyantes. Ils ont organisé à leur retour un Tour de France pour raconter leurs aventures : l'Interfaith-Tour.
C'est avec joie que la paroisse les a reçus à la Maison St Jacques, lors d'une conférence dans laquelle ils nous ont partagé quelques uns des moments forts qu'ils ont vécus.

Voir leur site : http://www.coexister.fr/

et la vidéo du Jour du Seigneur à la fin de l'article

 Suivons nos quatre reporters Samir qui est musulman, Lucie qui est catholique,
Ariane qui est athée et Léa qui est juive : ils sont eux-mêmes un bel exemple
du Vivre-Ensemble.


Coexister introduction au tour du monde par Chr-Sa-64

Un tour du monde de 32 pays suivi d'un tour de France de 55 villes, quel programme !

« Nous sommes allés dans 32 pays pour voir ce qui se fait de bien dans le monde
où des gens se battent pour construire la PAIX »

(32 pays ou lieux dont Royaume-Uni, Norvège, Russie, Pologne, Bosnie-Herzégovine, Maroc, Tunisie, Israël, Palestine, Sénégal, Rwanda, Afrique du Sud, Éthiopie, Oman, Arménie, Inde, Mongolie, Corée du Sud, Philippines, Vietnam, Singapour, Chili, Brésil, Colombie, Mexique, USA : San Francisco et New York...)

Pourquoi une association de jeunes ? Parce que, dans les différentes instances, il y a peu de jeunes, or les jeunes peuvent aussi faire de grandes choses, d'où l'importance de les responsabiliser.

La naissance de l'association le montre bien, l'association étant partie d'un jeune de 16 ans, Samuel :

Au cœur de l’importation en France du conflit à Gaza, une manifestation pacifique est organisée le 14 janvier 2009 au Théâtre de Saint Léon sur la place Dupleix. Des fidèles des communautés chrétiennes, juives et musulmanes du quartier se rassemblent en présence de nombreux autres citoyens. 600 personnes sont au rendez-vous. Samuel Grzybowski a 16 ans, il est dans la salle. Sollicité par l’organisateur, il monte sur scène et lance un appel « Je propose aux jeunes qui le souhaitent de me rejoindre pour que nous organisions un don du sang. Faisons couler le sang pour la paix et pas pour la guerre ».
300 personnes ont répondu à son appel, le mouvement est lancé...
Samuel, Margot et Réda déposent les statuts de l’association Coexister à la préfecture de Paris le 11 septembre 2009. Dès le début du mois de septembre, des lycées commencent à solliciter le jeune groupe, repéré grâce à différentes apparitions dans les médias au sujet du projet de don du sang interconvictionnel.

Très vite l'association prends de l'ampleur et de nouveaux groupes naissent à Lyon, Marseille... De 11 jeunes il y a 7 ans, Coexister peut compter actuellement sur 2500 jeunes pour poursuivre cet élan et donc construire le vivre-ensemble et la paix.

Pour la suite de l'histoire de l'association, cliquer sur la photo

Don du sang

Quels objectifs ? Ce mouvement interconvictionnel des jeunes, est une association loi 1901 et une entreprise sociale, qui, par le biais du dialogue, de la solidarité, de la sensibilisation, de la formation et de la vie commune promeut la coexistence active au service du vivre-ensemble.

Notre intuition, que nous appelons la Coexistence Active, refuse d’un même mouvement à la fois le prosélytisme et le syncrétisme : le choc des civilisations et le relativisme sont deux maux qui ne permettent pas un véritable vivre-ensemble dans un climat serein. Notre devise « Diversité de convictions, Unité dans l’action » nous invite à construire l’unité autour de ce que nous faisons en préservant la riche diversité de ce en quoi nous croyons.

Suite en cliquant sur la photo

 

Donc trois axes principaux :

- Apprendre à se connaître
- Apprendre à agir pour vivre ensemble
- Témoigner

Les amitiés interpersonnelles sont très importantes.
A cela s'ajoute un voyage par an.

Trois impacts différents :

- La recherche : interviews pour comprendre les motivations et les difficultés. Ce qui implique de travailler avec un centre de recherche où on a été consultant.
- Connecter les initiatives entre elles : « Car s’il ne s’agit pas de nous accorder sur nos fois, il s’agit bien d’accorder nos convictions pour la paix » d’où le slogan « Diversité de convictions, unité dans l’action »
chaque équipe nourrit une base de données.
- Sensibiliser grâce à des vidéos, des photos, aux réseaux sociaux, au site internet, au tour de France l'Interfaith-Tour...

Exemples : en 2013-2014, Coexister voit évoluer ses 5 ambassadeurs à la rencontre de 435 initiatives interreconvictionnelles dans 40 pays et 70 villes dans le monde entier.
Le pôle sensibilisation dépasse le seuil symbolique des 100 interventions en une année avec 126 ateliers touchant 12 842 jeunes dans toute la France.
En 2015, ils ont touché 60 000 étudiants...

Samir, Lucie, Ariane et Léa nous ont présenté quelques films et
les initiatives dans plusieurs pays.
Voici quelques exemples parmi beaucoup d'autres :

Israël (par vidéo)

- Des artistes peignent ensemble, quelle que soit leur religion.
- Le patron juif d'une jeune femme croit à l'arrêt possible de la colonisation.
- Un groupe de rabbins aide les Palestiniens à se protéger des colons.
- Une dame venue du Sud Afrique et dont le fils a été tué par un Palestinien, après des discussions, a été capable de dire : « Quand on voit l'humanité de l'autre... c'est la fin du conflit »

Arménie

- Le deuil du génocide n'est pas fait car il n'y a pas eu de reconnaissance de ce génocide* (on ne parle que de massacre), et pourtant il date de la génération des grands parents, donc rien n'est réglé mais, petit à petit, grâce à des initiatives avec des jeunes en vacances scolaires en Turquie, les barrières commencent à tomber. De même avec les échanges commerciaux.
(*Alors qu'au Rwanda où le génocide est récent, il y a le Pardon et c'est magnifique)
- Projet de découverte en caravane, ensemble, pour réaliser que l'autre n'est pas un ennemi.

Afrique du Sud

Initiative sur l'environnement avec une rencontre des chefs religieux :
- Moins de climatisation.
- La récupération de l'eau des ablutions pour les jardins...

Inde

- A Rishikesh, alliance mondiale interreligieuse pour la propreté et rencontre de milliers d'étudiants pour nettoyer le Gange, car chaque jour, en Inde, 1100 enfants meurent faute d'accès à l'eau potable.

- A Amritsar, la plus grande cuisine gratuite du monde : des milliers de volontaires et beaucoup de dons pour offrir 200 000 repas par jour (l'opération a commencé il y a longtemps)

Philippines (7500 iles !)

Skype pour la paix : utiliser la technologie pour rapprocher les gens, après les conflits sanglants.
- Connecter deux classes, une à majorité chrétienne et une à majorité musulmane, puis formation des jeunes à la formation pour leur permettre de continuer, car c'était la première fois que les enfants s'interpellaient.
- Connexion d'anciens terroristes et de victimes et aider le pays à cicatriser ses blessures.
- Connexion de deux stades de 2000 personnes : deux veuves ont témoigné, ce qui a créé un déclic.

Le dialogue est nécessaire, le témoignage aussi : un terroriste repenti s'est dit prêt à donner sa vie... Tout ceci touche maintenant beaucoup de jeunes.

Pourquoi pas cette initiative en France !!!

Maroc (par vidéo)

Cinq grands thèmes dont l'art, la solidarité, la résolution de conflits...
- Kamel, professeur d'histoire, a travaillé pour réaliser un film sur la présence juive au Maroc. Le film a fait beaucoup de bruit car beaucoup de juifs avait quitté le Maroc lors de la guerre des six jours, d'où un rapport difficile avec les juifs.
- Shama, une femme musulmane élevée dans l'idée que "juif  = ennemi" s'exprime dans l'art.
Kamel et Shama : « On essaie de tendre vers la perfection, l'essentiel, c'est d'essayer... »
Depuis septembre 2015, un lieu est devenu interreligieux.

Un échange a suivi avec cette superbe équipe.

Les conditions n'ont pas toujours été faciles pour ce tour du monde :
-30° en Mongolie, -15° en Corée et +30° aux Philippines
mais que de richesses reçues !

Il y a parfois des contextes difficiles dans certains pays,
mais certains groupes Coexister tiennent bien malgré cela.

De plus, l'interreligieux est une plateforme d'expression pour les femmes
et on trouve ainsi quelques femmes à la tête de réseaux.

 


Coexister chant final par Chr-Sa-64

Pendant le petit temps de convivialité qui a suivi, chacun pouvait profiter d'autres panneaux.

Liban

Royaume-Uni ( Londres)

Si des jeunes sont intéressés, qu'ils contactent l'association (sur leur site)
Aucun diplôme requis mais 8 mois de formation avant de partir autour du monde.

Dernier détail, Coexister travaille aussi en lien avec de nombreux partenaires.

Retrouver en vidéo le résumé de Samuel à la nouvelle équipe que nous avons reçue
dans le documentaire paru ce dimanche 10 juillet 2016 au Jour du Seigneur :