Index de l'article

La Province de Paris des Carmes Déchaux vous propose une retraite en ligne avec Édith Stein pour marcher vers Pâques jusqu'au 28 avril. Cette retraite a été préparée par le frère Philippe Hugelé du couvent d'Avon avec l'aide du Carmel de Montmartre.

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix est co-patronne de l’Europe. Avant d’entrer au Carmel sous ce nom, Édith Stein a déjà une longue vie de philosophe et de conférencière. Née en Prusse en 1891, juive devenue agnostique, elle mène sa quête de vérité à travers la philosophie et les évènements de sa vie, jusqu’à la découverte du Christ. Baptisée à l’âge de 31 ans, elle devient une intellectuelle catholique remarquable. Interdite d’enseignement par les nazis, elle entre au carmel de Cologne en 1933 puis doit fuir au carmel d’Echt en Hollande en 1939. Arrêtée avec sa sœur, elle meurt au camp d’Auschwitz le 9 août 1942, laissant une œuvre et un message puissants. Pendant ce carême, ses textes et sa vie nourriront notre méditation pour vivre à la suite du Christ un chemin pascal.
 
L’équipe des retraites en ligne
Le ­Carmel de Montmartre, frère Philippe (couvent d’Avon)
frère Jean-Alexandre (couvent d’Avon), Dominique, Raphaëlle et Marie-Noëlle.

Programme du Carême

Thématique de chaque semaine de Carême :

  • Introduction : revenir à la Source
  • Semaine 1 : souviens-toi de la longue marche dans le désert
  • Semaine2 : ne crains pas, crois seulement
  • Semaine 3 : entrer dans le Mystère de Dieu
  • Semaine 4 : vivre de l'Eucharistie
  • Semaine 5 : commencez toujours !
  • Semaine sainte : levez les yeux vers le Crucifié
  • Pâques : mon cœur veille
  • Dimanche de la miséricorde : témoignages
Après une introduction à la retraite envoyée le mercredi 6 mars, vous recevrez chaque vendredi un email hebdomadaire. Vous pourrez télécharger le contenu de la semaine en format word ou PDF (version PC ou mobile). Dans cet email vous trouverez :Un commentaire de la 1ère lecture du dimanche.
  1. Des textes d’Édith Stein avec des pistes de réflexion
  2. Un calendrier pour prier du lundi au samedi avec 6 courtes méditations en images, avec des citations de la Bible et d’Édith Stein, ainsi que des pistes de mise en pratique. (Pour les personnes très « connectées », vous pouvez suivre ce calendrier chaque matin sur notre page Facebook, sur Hozana et sur notre compte Twitter « Carmes de Paris ».)
  3. Une version audio du résumé de la méditation en 3-4 minutes.

♦ Introduction

Comme pour chaque semaine, commentaires de la Parole de Dieu,
textes d’Édith Stein et propositions en cliquant sur la photo


Le carême, c’est un temps pour unifier notre vie dans le Christ qui est la Vérité. Édith Stein écrivait dans une lettre : Qui cherche la vérité cherche Dieu, qu’il en ait conscience ou non.Prenons le temps pendant le Carême de faire la vérité dans notre vie en quittant nos masques et nos personnages. Que la lumière du Christ nous illumine ! Revenons à la Source !

♦ Semaine 1

« Alors tu te réjouiras pour tous les biens que le Seigneur ton Dieu t’a donnés,
à toi et à ta maison.
» (Deutéronome 26, 1-11)

Pour commencer ce Carême, prenons le temps de regarder un peu en arrière : notre société de consommation nous rend amnésiques face aux dons de Dieu. Souvenons-nous de tant de bienfaits reçus, comme Israël au désert, et réjouissons-nous ainsi en relisant les passages de Dieu dans notre vie.
Sainte Thérèse Bénédicte de Croix nous apprend aussi à scruter les signes des temps de notre époque : "Nous vivons aujourd'hui de nouveau en une époque qui a un besoin urgent de ce renouvellement provenant des sources cachées d'âmes unies à Dieu." Il est urgent de retrouver le chemin de Dieu vers la terre promise de notre coeur. Bonne semaine !

Propositions pour prier (pour imprimer : PDF)

Lundi 11 mars : dépasser la rancune
« Tu ne garderas pas de rancune contre les fls de ton peuple. » (Lv 19, 18)
« Nous n’avons pas à juger et nous devons faire confance à la miséricorde insondable de Dieu. » (Lettre du 16 février 1930).La rancune est ce qui ferme le plus le cœur à la grâce. Seigneur, viens m’en délivrer. Pardonner, ce n’est pas effacer le mal, c’est souhaiter que nous nous retrouvions tous, convertis et pardonnés, au dernier Jour.

Mardi 12 mars : le chemin du pardon
« Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons  leurs dettes à nos débiteurs. » (Mt 6, 12)
« Chacun est responsable de son propre salut dans la mesure où il peut être obtenu par la coopération de sa liberté, et non sans elle. Et chacun est en même temps responsable du salut de tous les autres dans la mesure où il a la possibilité  d’implorer la grâce par sa prière pour chacun. » (Liberté et grâce)
Me mettre en route en ce Carême, c’est vouloir être délivré par Dieu et accomplir le bien que je peux. Puis-je vivre chaque rencontre aujourd’hui avec Dieu ? Ou ma solitude comme un temps où Dieu est vraiment là ?

Mercredi 13 mars : crier vers Dieu
« On criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera  de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence. » (Jonas 3, 8)
« Ce dont j’ai à répondre, j’ai à en répondre devant Dieu. En quoi cela consiste, c’est-à-dire quel est mon devoir, cela, ma conscience me le dit. La suivre est affaire de ma liberté. » (Le château de l’âme)
La miséricorde de Dieu me permet de commencer une vie nouvelle en choisissant Dieu. Cela aboutit à des actes. Est-ce que je vois la route qui s’ouvre devant moi ? Ai-je envie de la suivre ?

Jeudi 14 mars : aimer au quotidien
« Si donc vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses  à ceux qui les lui demandent ! Donc tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi. » (Mt 7, 12)
« Dans des conditions habituelles d’existence, il n’y a aucune autre possibilité de rendre à Dieu amour pour amour qu’en remplissant fidèlement ses devoirs quotidiens jusque dans le moindre détail ; en ne laissant passer aucune occasion de servir les autres par amour. » (Source cachée)
Le Père nous donne son Esprit en surabondance et cet Esprit est rayonnement d’amour. Puis-je accomplir un acte quotidien qui d’habitude me fait « râler » en y mettant beaucoup d’amour, en invoquant l’Esprit ?

Vendredi 15 mars : Le regarder
« Eh bien ! moi je vous dis : tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. » (Mt 5, 22)
« Acquiescer à notre propre impuissance et pauvreté et nous abandonner avec d’autant plus de confance à l’amour tout-puissant, c’est la grande sagesse que nous devons sans cesse pénétrer à nouveau et toujours plus profondément. »
(Lettre à Elly Dursy)
Jésus, le doux, le miséricordieux, nous place devant les exigences radicales de l’Amour divin. Je suis incapable d’accomplir sans Lui ce qu’il demande. Lui le Crucifé qui a aimé totalement, je prends le temps de le regarder, de mendier son Esprit…

Samedi 16 mars : être tel(le) qu’il m’a créé(e)
« Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »  (Mt 5, 48)
« Dieu conduit l’être humain à devenir authentiquement humain. […] La personne qui place sa vie dans la main de Dieu peut être sûre, et elle seule le peut, qu’elle va devenir entièrement elle-même, c’est-à-dire qu’elle va devenir ce que Dieu a conçu pour elle personnellement. » (Vérité et clarté)
Comment être parfait comme Dieu ? Peut-être simplement en me laissant être tel qu’il m’a créé…

♦ Semaine 2


"Abram eut foi dans le Seigneur
et le Seigneur estima qu’il était juste
. " (Genèse 15, 1-18)

La foi, c'est d'abord un chemin comme nous le montre la vie d'Abraham : il y a des étapes et des combats mêlés de crainte, de doute et de confiance.
A travers sa correspondance, Thérèse Bénédicte de la Croix nous fait part de son propre itinéraire de conversion au Christ  et affirme ainsi : "Je suis convaincue que je suis à la place qui est la mienne, je suis reconnaissante d’avoir été conduite sur ce chemin et j’y vais en faisant joyeusement le don de moi-même". Puis-je aujourd'hui dire la même chose ? Ou dois-je encore cheminer pour trouver cette place ? Confiance, ne craignons pas !

Propositions pour prier (pour imprimer : PDF)

Lundi 18 mars : la pépite d’or qui est en moi
« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » (Lc 6, 36)
« Dieu seul voit l’intérieur du cœur. Il voit ce qui cloche mais il voit aussi la plus petite pépite d’or qui échappe souvent à notre vue et qui n’est jamais totalement absente. Crois à cette pépite en chaque être humain… » (Lettre à Elly Dursy)
Être capable de miséricorde, croire qu’il y a une pépite d’or en chacun, moi compris… Puis-je trouver et nommer cette pépite ?

Mardi 19 mars : se confer à saint Joseph
« C’est donc par la foi qu’on devient héritier ; ainsi c’est un don gratuit, et la promesse demeure valable pour tous les descendants d’Abraham… » (Romains 4, 16)
« Toi, le patriarche de la foi à l’égal d’Abraham, Fort dans ta simplicité d’enfant, auteur de prodiges, Par la force de ton obéissance et la pureté de ton cœur, Bouclier du saint Temple de la Nouvelle Alliance, Sois son protecteur et veille sur nous, Ô saint Joseph ! » (Poésie)
Au milieu du Carême, l’Église place devant nos yeux la fgure de Joseph. Il a su tout quitter pour obéir à la Parole de Dieu. Sa foi est pour nous un modèle. Seigneur, augmente en nous la foi !

Mercredi 20 mars : être à sa place
« Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » (Mt 20, 22)
« Je suis convaincue que je suis à la place qui est la mienne, je suis reconnaissante d’avoir été conduite sur ce chemin et j’y vais en faisant joyeusement le don de moi- même, sans aucune trace de ‘résignation’. » (Lettre du 29 novembre 1925)
Souvent, je prie pour obtenir quelque chose que je trouve bien pour moi, pour changer de place dans le monde. Mais je me trompe assez fréquemment. Jésus nous interpelle avec vigueur : la prière, c’est demander mais aussi s’ouvrir à la volonté du Père.

Jeudi 21 mars : la mesure de l’amour
« Ils ont Moïse et les prophètes : qu’ils les écoutent ! » (Lc 16, 29)
« Notre amour envers le prochain est la mesure de notre amour pour Dieu. »
(Science de la croix)
Rejoindre une personne dans le besoin, quel que soit son besoin. Le ferai-je aujourd’hui ? Si je ne laisse pas l’autre me déranger, il est probable que je ne laisserai pas Dieu me déranger…

Vendredi 22 mars : accueillir le salut de Jésus
« Ils respecteront mon fls. » (Mt 21, 37)
« Christ est puissance de Dieu et sagesse de Dieu non seulement comme envoyé de Dieu, Fils de Dieu et Dieu lui-même mais comme crucifé. Car la mort sur la croix est le moyen de rédemption qu’a inventé la sagesse insondable de Dieu. » (Science de la croix)
Dieu n’est pas naïf : nous n’avons pas respecté son Fils, il fut torturé sur la croix.
Suis-je conscient d’être bénéfciaire de la mort d’amour de Jésus assumée par le Père ?

Samedi 23 mars : me réjouir de l’œuvre de Dieu
« Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller…mangeons et festoyons car mon fls que voilà était mort, et il est revenu à la vie. » (Lc 15, 22.24)
« La puissance rédemptrice : c’est la force d’éveiller à la vie ceux en qui la vie divine s’était éteinte du fait du péché. » (Science de la croix)
Dieu montre sa puissance quand il nous revêt de sa miséricorde. Il veut nous donner tout ce qui est à lui, et surtout cette puissance de l’amour qui donne vie aux autres. Est-ce que je sais faire la fête et me réjouir avec d’autres de l’œuvre de Dieu ?

♦ Semaine 3


Dieu dit à Moïse : «Tu parleras ainsi aux fils d’Israël :
“Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : JE-SUIS”. »
(Exode 3, 1-15)

Moïse est ébloui par la lumière diffusée par un buisson étrange qui brûle sans se consumer... C'est alors que Dieu révèle son nom : "Je suis qui je suis". Nom mystérieux qui nous invite à aller vers la profondeur !
C'est en quelque sorte l'expérience d’Édith Stein qui affirme quelques années après son baptême :"C’est un monde infini qui s’ouvre d’une manière absolument nouvelle, lorsque l’on commence à vivre vers l’intérieur et non vers l’extérieur." Nous aussi, pendant ce Carême, prenons le temps d'aller vers l'intérieur de nous-mêmes pour entrer dans le Mystère de Dieu et nous découvrir en vérité ... C'est un voyage étonnant !

Propositions pour prier (pour imprimer : PDF)

Lundi 25 mars : Annonciation : apprendre la juste obéissance
« Je suis la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. Alors l’ange la quitta. »  (Lc 1, 28)
« Cette obéissance parfaite (à Dieu), la Vierge la pratiquait, car elle se disait la servante du Seigneur et l’était en vérité, mettant à la disposition du Seigneur toutes ses forces pour le servir. » (Source cachée)
L’obéissance a mauvaise presse. Je dois toujours discerner objectivement car j’ai rarement un ange devant moi. Mais une fois que l’ange quitte Marie, elle prend l’initiative d’aller aider sa vieille cousine. La véritable obéissance donne le goût de l’initiative, du petit « plus » dans le service de Dieu et du prochain…

Mardi 26 mars : un amour sans frontière
« Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas à ton tour avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ? »  (Mt 18, 31-32)
« L’amour du Christ ne connaît aucune frontière, il n’a pas d’éclipse, il ne s’effraie pas de la laideur ou de la saleté. Il est venu par amour des pécheurs et non des justes. Et si l’amour du Christ vit en nous, nous faisons comme lui et nous allons chercher la brebis perdue. » (Le mystère de Noël)
Jésus nous met devant une exigence divine impossible à nos yeux parfois. Ne nous y trompons pas : c’est l’Esprit  du Christ, l’Amour du Christ en nous, qui peut nous rendre capables d’un amour sans limite.

Mercredi 27 mars : la demeure de Dieu
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les prophètes : je ne suis pas venu abolir mais accomplir. » (Mt 5, 17)
« À la place du Temple de Salomon, le Christ a bâti un temple de pierres vivantes, la communion des saints. (La prière de l’Église)
Toute la Parole de Dieu montre que le Seigneur est en quête d’un lieu où son Esprit, son Amour, peut reposer (Gn 1). Du Temple de Jérusalem au Cœur de Jésus, qui est le lieu parfait où repose l’Esprit. Agrégé à Lui, nous formons le Temple annoncé, la communion des saints (Ap 21). En Lui, avec nous en Lui, tout est accompli.

Jeudi 28 mars : répondre à Dieu
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert, Comme au jour de tentation et de défi, Où vos pères m’ont tenté et provoqué »  (Ps 94)
 « Il y a en chaque être humain un lieu libre de tout lien terrestre, un lieu qui ne vient pas des autres et qui n’est pas déterminé par les autres. Là, il se trouve seul devant Dieu.
C’est l’intériorité de l’âme, le je absolument individuel et libre, le je personnel.»
(De la personne humaine)
 Je suis devant Dieu et je dois lui donner une réponse. Non par la parole seulement mais par mes actes. Je prends un petit temps de solitude pour me mettre devant Lui.

Vendredi 29 mars : le commandement de l’amour
« Tu n’es pas loin du Royaume des Cieux. » (Mc 12, 34)
« Tout l’enseignement de Jésus peut être compris comme l’interprétation des comman- dements et des préceptes de la Loi dans le sens du commandement de l’amour. »
(La formation des jeunes)
Amour de Dieu et amour du prochain ne font qu’un. Si je vois double, c’est un problème de vue ! Aujourd’hui ai-je l’idée d’un acte concret d’amour envers mon prochain ? 

Samedi 30 mars : soyons lucides !
« Mon Dieu, je te rends grâce car je ne suis pas comme les autres hommes. » (Lc 18, 11)
« Il y a une raison à ce que Dieu trouve son seul agrément à l’amour : toutes nos œuvres et nos efforts appliqués ne sont à ses yeux qu’un pur zéro.
Nous ne pouvons rien lui donner, il n’a besoin de rien et ne réclame rien. Il ne veut qu’une seule chose : l’amour ».  (Science de la croix)
Nous sommes souvent des pharisiens voulant servir Dieu … et en tirer gloire… Puissions-nous le faire en admirant de plus en plus le bien que font les autres, pécheurs notoires ou non…