Index de l'article

En ce jour de la solennité de l'Immaculée Conception, avec les équipes Notre Dame et du Rosaire, les deux paroisses du Christ Sauveur et de la Sainte Famille se sont retrouvées devant l'église Sainte Thérèse pour aller ensemble célébrer Marie à l'église Notre Dame.


 

(Merci à Dominique pour ses photos de la prossession)

Tout est prêt, l'abbé Louis-Marie est là, à la sono,
et Marie au pied de la croix... tout un symbole...

La procession aux flambeaux peut commencer, alternant prières et chants.

 

Le soir tombe après le Centre Diocésain du Béarn

Dernier carrefour avant l'église Notre Dame, toujours sécurisé par la police.

 

La longue procession s'étire sur le trottoir plus étroit...

Et à 18h, les lumières de la ville éclairent la procession qui arrive à Notre Dame

 


 

L'église Notre Dame est archi-comble

 

 

Mais ce jour de la solennité de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie est un jour riche d'un autre évènement, lui aussi exceptionnel : la béatification de 19 martyrs d'Algérie ou « Mgr Pierre Claverie et ses 18 compagnons » à Oran, ville où Mgr Claverie a été évêque et a été assassiné avec son ami Mohamed Bouchikhi qui a perdu la vie en même temps que lui. Dans un petit carnet, Mohamed avait écrit que la vie valait la peine de prendre des risques « pour un homme comme lui ». Il savait que Mgr Pierre Claverie avait une parole forte et vigoureuse et qu’elle pouvait gêner.

(Lien sur cette béatification et sur la très belle veillée entre chrétiens et musulmans
de la veille à laquelle participait, entre autres, le père Jean-Pierre Schumacher,
seul rescapé des moines de Tibhirine)

 

 

Et c'est par la mémoire de ces hommes et de ces femmes, de « Ces Bienheureux aimaient le peuple algérien » que la célébration a commencé :

Abbé Jean-Jacques Dufau : « Ils étaient enseignant, bibliothécaire, infirmière, moine ou évêque. Ils ont donné leur vie au Christ et au peuple algérien, et sont restés fidèles à cet engagement jusque dans l’épreuve de la violence qui a défiguré l’Algérie pendant la décennie noire. Non parce qu’ils souhaitaient mourir, mais simplement « parce qu’on n’abandonne pas des amis dans la souffrance », comme le disait Mgr Pierre Claverie.

C’est toute l’Église catholique qui reconnaît aujourd’hui la force de leur témoignage (« martyr » signifie « témoin »), celui d’une vie chrétienne vécue au milieu de musulmans. Aujourd’hui Samedi 8 décembre 2018, au sanctuaire de Santa-Cruz sur les hauteurs d’Oran, leur béatification est publiquement célébrée.

Rien dans la simplicité et la discrétion de leur vie au milieu et aux côtés des Algériens ne les préparait à une telle reconnaissance officielle et universelle. « Deux ou trois étaient très connus par leurs écrits ou paroles fortes, mais les autres étaient des personnes simples qui vivaient leur vie bien ordinaire de prière de service, du travail dans le pays », note une Petite sœur de Jésus qui les a côtoyés.

Leur béatification permet aussi de redire, que la haine n’est pas la juste réponse à la haine, que la violence n’est jamais inéluctable mais que la rencontre et l’amitié sont authentiques voies vers Dieu.

Monseigneur Pierre Claverie, Frère Henri Vergès, Soeur Paul-Hélène Saint-Raymond, Soeur Esther Paniagua Alonso, Soeur Caridad Alvarez Martin, Père Jean Chevillard, Père Alain Dieulangard, Père Charles Deckers, Père Christian Chessel, Soeur Angèle-Marie Littlejohn, Soeur Bibiane Leclercq, Soeur Odette Prévost, Frère Luc Dochier, Frère Christian de Chergé, Frère Christophe Lebreton, Frère Michel Fleury, Frère Bruno Lemarchand, Frère Célestin Ringeard, Frère Paul Favre-Miville nous sont donnés comme intercesseurs et modèles de vie chrétienne, d'amitié et de fraternité, de rencontre et de dialogue.
Que leur exemple nous aide dans notre vie d'aujourd'hui. Que leur béatification soit pour l'Eglise et pour le monde, un élan et un appel pour bâtir ensemble un monde de paix et de fraternité. »

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous accompagner, la chorale, l'orgue et un peu de trompette, MERCI à chacun.

 

 

 

 

Comme au début de la célébration, les martyrs d'Algérie nous réunissent pour prier.

 

 

Et c'est avec Marie que s'est achevée cette belle célébration

 

Une dernière prière pour certains puis un chocolat chaud pour un dernier moment de partage.

Un grand MERCI à tous ceux qui ont préparé et animé cette célébration :
équipes Notre Dame et du Rosaire, prêtres...