Index de l'article

 

Quelle soirée ! Louis-Marie et un curé enthousiastes - avec le sweat paroissial - et ce groupe
Alégria dont la joie et l'amour de Dieu sont contagieux... que demander de mieux !...


Un concert tout en couleurs (Merci à Bastien pour ses photos
sous un angle différent et avec les jeux de lumière)

 

Un beau message et une belle invitation (extrait) :

« Le Seigneur nous voit de façon unique chacun, il connait notre histoire.
Dans l’Évangile, Jésus s'arrête et dit à l’aveugle : "Qu'est-ce que tu veux que je fasse pour toi ? ". C'est une phrase qui m'a longtemps frappée car pourquoi, Jésus qui est fasse à une personne aveugle, lui demande "Qu'est-ce que tu veux que je fasse pour toi ? ". Moi, j'ai envie de dire que c'est facile : "Que je vois !"... Mais Jésus veut entrer en relation avec nous, il ne veut pas dire à notre place ce dont on a besoin. Ça veut dire que si, toi dans ton cœur, ce soir, on a écouté ce que le Seigneur nous a demandé... et si on n'y a pas répondu, il ne le fera pas à notre place... Le Seigneur a envie que tu dises ce que tu as dans ton cœur, les besoins de ton cœur, ça c'est pour les enfants, mais aussi pour les adultes.

Une autre image peut vous aider à entrer encore plus dans cette soirée, c'est le Dieu qui déplace le monde... En Inde, il y a des vaches sacrées, toute la ville s'organise autour d'elles, et elles peuvent bloquer toute la circulation... C'est une image qui me parle bien parce que l'on a tous des vaches sacrées dans nos vies, des trucs que l'on pense comme ça, et on ne peut rien faire avec ça...

Et peut-être, ce soir, je voudrais vous inviter à croire en ces paroles, le Seigneur dit, vous l'avez sur vos sweats : "Avec Dieu, tout est possible !". Pour moi, c'est facile de croire que quelqu'un peut être guéri, je l'ai déjà vu. Par contre, il y a des choses dans ma vie qu'il était compliqué pour moi d'oublier pour les dépasser, je trouve que c'est dur parce que j'ai l'impression que je suis incapable de créer quelque chose de neuf car j'étais très mauvaise à l'école, j'ai beaucoup souffert à l'école de ne pas comprendre ce qui se passait, j’étais très seule et j'avais l'impression d'être seule au monde... et j'ai eu beaucoup de situations comme ça où je me suis dite "ça ne peut pas durer". Et un jour, j'ai compris que le Seigneur me disait : "Qu'est-ce que tu veux que je fasse pour toi et qu'est-ce que c'est toutes ces vaches sacrées ?", ça peut être la solitude, ça peut être l'échec... Et ce soir, j'ai envie de vous proposer de dire au Seigneur quelle est la vache sacrée que vous voudriez bouger et puis de peut-être dire au Seigneur "je crois que je ne suis pas capable de le faire, mais avec toi, oui, je peux le faire"... »

 


(photos de Bastien)

« ... Et ce soir, on rallume la confiance... Celui qui nous a créé, qui s'est fait homme...
nous dit : Regarde-moi, viens me visiter... »

 Viens en nous, Esprit du Père, viens Esprite de Vie, en notre chair,
Viens guérier nos coeurs blessés ! A nos corps meurtris, redonne vie !

Viens Esprit de Dieu, ouvre nos tombeaux.
Viens Esprit de Dieu, force du Très Haut.

Viens en nous, pauvres et petits, devenons les temples de l'Esprit,
Héritiers du Royaume, adorons le seul Dieu qui nous sauve.

How great is our God, sing wiyh me : how great is our God
and all will see how great, How great is our God.

Le Rois dans sa splendeur, vêtu de Majesté,
la terre se réjouit, Il est paré d'éclat.
La nuit essaie de fuir au son de sa voix.

Ô Dieu, tu es grand, nous chantons : Ô Dieu, tu es grand,
et tous verrons, ô Dieu, combien Dieu tu es grand.

Une grande farandole se déploie sur le devant puis dans toute l'église.

Nous sommes un peuple en marche sur terre, tiré du sommeil de la nuit,
Portant l'aurore d'un monde nouveau libéré des forces ennemies.

Tu éveilles nos cœurs, tu nous lances un appel :
Devenez mes témoins jusqu'au bout de la terre.

Tu es l'Emmanuel, Dieu avec nous,
Portons la joie au monde, toujours plus loin (ter).

Nous sommes un peuple au cœur de ce monde saisi par l'Amour du Seigneur,
Brûlons sans cesse d'un feu si puissant qu'il embrasera notre temps.

Tu viens nous donner ta Paix, comme un fleuve, comme un torrent,
qui coule sur les nations, qui coule sur les nations.
En toi, en toi, nous revivons. Ensemble, ensemble, nous chanterons.

 

Un immense merci au groupe Alégria mais aussi à tous ceux qui étaient présents
et qui ont contribué, par leur participation et leur joie, à la réussite de cette veillée.

Musiciens et chanteurs ont "embrasé le monde" de leur amour du Seigneur.

Un dernier message :

« Un jeune qui fait de la musique et voulait louer le Seigneur se demandait si être musicien et être ici sur scène est difficile. Oui, c'est difficile, il faut travailler chaque fois son cœur pour faire attention à qui s'adresse notre message et à qui sont ces applaudissements, et, qu'est-ce que l'on partage de l’Évangile. Ce que l'on fait, ce n'est pas parce qu'on l'aime bien, mais parce que dieu remplit nos vies. Donc, tous les jeunes qui se posent des questions et se disent , ça va être difficile, faites-le, c'est un long chemin, il y a beaucoup de questions à se poser, mais je vous garantis, on trouve les réponses et, ce coeur-là, il sera rempli encore plus de l'Amour de Dieu. »

 

Merci aussi à l'abbé Louis-Marie, il peut être heureux d'avoir fait venir ce groupe de témoins.
Merci aussi au technicien du groupe... au milieu des personnes enthousiastes !