Cette année 2017, la Prière Itinérante Œcuménique s'est jointe à l'ACAT (Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture) pour cette Nuit des Veilleurs. Il est bon de rappeler que l'ACAT est une association œcuménique créée par deux femmes protestantes. Il y a donc un président et trois vice-présidents : un est protestant, un autre est orthodoxe et le 3ème est catholique.

La Nuit des Veilleurs existe depuis 12 ans, car dans le monde, on compte 130 000 victimes de 43 nationalités : 53% sont enAfrique Sud-Saharienne, 25% au Caucas et 14% au Moyen-Orient.

Retrouvez sur cette page des témoignages et des prières pour ceux qui n'avaient pu venir à cette rencontre au temple ou chez les Petites Sœurs des Pauvres, et pour tous afin de continuer de soutenir ceux qui en ont besoin.

Thème de cette année : « L’espérance… malgré tout ? »

 

Introduction

Dieu, que des hommes en ce monde sont durs pour nos contemporains.
Où que se portent nos regards, des humains sont victimes d'indifférence,
de mépris, de refus multiples de droits, de violences insupportables.

Une espérance est-elle possible pour tous ces individus, toutes ces familles,
tous ces peuples ? Qui viendrait efficacement à leur secours ?

Malgré tout

« ... Notre esprit, hélas, s’habitue à voir les choses les plus monstrueuses. On refuse d’abord d’y croire, on réagit ensuite par saccades ou mollement. Et bientôt, on glisse sur une pente faite de tous les abandons, de toutes les complicités. Le moindre signe par lequel nous méprisons notre semblable peut, de mépris en mépris, faire de nous un bourreau impassible et même souriant... » Cardinal Roger Etchégaray (texte complet)

Nous entendons, en écho lointain, la plainte de David au psaume 22

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?
J’ai beau rugir, mon salut reste loin.
Le jour, j’appelle, et tu ne réponds pas, mon Dieu ;
La nuit, et je ne trouve pas le repos...
Ne reste pas si loin car le danger est proche
et il n’y a pas d’aide.

Et pourtant, un ancien détenu, Hubert Callens, appelle à la confiance :

Aie confiance en ta prière

Tourne-toi vers ton Seigneur pour te ressourcer à sa chaleur.
Il sera ton ami et ton soutien dans tes peines et tes chagrins.
Tu puiseras dans son amour la force de retrouver le jour.
Et même si tu ne peux le voir, il chassera le noir du désespoir.
Il t’aidera dans tes soucis et te sortiras de ta nuit.
Si à lui tu te confies, il illuminera toute ta vie.
Il fera rentrer sa lumière, aie confiance en ta prière.
Chasse tes larmes et ta douleur et laisse la paix entrer dans ton cœur.

Cette année, l'ACAT nous invite à prier pour dix victimes afin de les soutenir.
(Retrouvez les portraits complets de ces victimes en cliquant sur la photo)

1- La famille AL-LOUH à Gaza : en 2014, 8 morts et 12 blessés, un pilote israélien ayant lâché une bombe. A la grande souffrance provoquée par la mort de leurs proches s’ajoute le traitement cruel, inhumain et dégradant que représente l’impunit  totale. A ce jour, les survivants de la famille al-Louh n’ont obtenu ni justice, ni réparation.

2- Naäma ASFARI au Maroc, dans le Sahara Occidental :  Cela va faire sept ans qu’il est emprisonné arbitrairement. Son crime ? Défendre les droits de l’homme et militer pour l’autodétermination du Sahara occidental. 24 autres du camp Gneim Izik sont dans le même cas. Procès injuste avec aveux signés sous la torture. Maroc condamné pour cela en 2016, suite...

3- James SU ZHIMIN en Chine : évêque catholique clandestin de 85 ans. Arrêté en 1956 et libéré en 1979, il est de nouveau arrêté en 1997. Il est détenu depuis vingt ans, dans un lieu inconnu, sans aucun contact avec le monde extérieur, sans n’avoir jamais été jugé, ni condamné.

4- HAMIT en Érythrée : torturé en Libye puis soumis aux travaux forcés, il s'échappe et prend la mer, mais maltraité par les garde-côtes italiens, il s'enfuit en France mais ses demandes d'asile sont rejetées malgré le soutien de l'ACAT et les risques s'il rentre en Érythrée, pays que la famille avait fui à cause des conflits.

5- Mohamed HAMED à Djibouti : militant du Front de restauration de l’unité et de la démocratie (FRUD), il ne devrait pas être en prison. Arrêté en 2010, il a été transféré illégalement à la prison centrale de Djibouti sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui. Les débuts de sa détention ont été très difficiles : tortures, mauvais traitement... et depuis 4 ans, privé de contact avec ses proches.

6- Ahmed ABBA  au Cameroun : correspondant de Radio France Internationale (RFI) en langue haoussa au Cameroun, il est en prison depuis juillet 2015 et risque la peine de mort pour "complicité" et "non dénonciation d'actes terroriste". Dans un premier temps, il a été maintenu plus de trois mois en détention au secret : il ne pouvait recevoir aucune visite (avocat, médecin, proches). Au cours de cette période, il a subi des violences physiques et psychologiques. Alors que le Cameroun a ratifié la Charte africaine des droits de l’homme et des
peuples (CADHP) et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) qui garantissent la protection des journalistes et de leurs sources, les autorités du Cameroun s’acharnent contre lui.

Prière du père Michel EVDOKIMOV, prêtre orthodoxe persécuté :

« Nous te prions, Seigneur, nous, douloureux errants
pourchassés sans pitié sur notre propre terre.
Nos jours sans feu ni lieu ont duré trop longtemps ;
trop longues des souffrances qu'on ne peut apaiser... »

Arc-en-ciel 1988 : « Seigneur, dans ce monde, des hommes meurent parce qu'ils n'ont pas de raison de vivre, parce qu'ils n'ont pas d'espérance...
Nous te demandons du pain pour ceux qui ont faim de pain, de l'amour pour ceux qui ont faim d'amour, ta lumière pour ceux qui sont perdus, et ta parole pour ceux qui désespèrent.
Nous te demandons ta force pour ceux qui n'en peuvent plus, un chemin de paix pour l'immense armée des réfugiés, des émigrés, ceux qui sont persécutés, traqués, emprisonnés, torturés, et la chaleur de ton amour pour ceux qui sont abandonnés. »

Des hommes meurent en France, brutalisés :

7- Wissam EL YAMMI : décédé à l'âge de 30 ans après des violences fin 2011 à Clermont-Ferrand. Ce décès est ponctué de nombreuses incertitudes, zones d'ombre et contradictions dans les versions policières, que l’enquête n’a pour l’instant pas permis de lever. L’affaire est toujours en cours.

8- Ali ZIRI : décédé à l'âge de 69 ans après des violences en 2009 à Argenteuil, suite à un simple contrôle routier qui a rapidement tourné au drame. Malgré l'expertise médicale révélant la présence de 27 gros hématomes, la justice française a prononcé un non-lieu définitif dans cette affaire.

Nous portons ce trésor, dans des vases d’argile
Marie-Thérèse Bouchardy

« Vase d’argile, mon frère torturé, sans valeur pour ceux qui te persécutent,
Ton cri résonne et s’amplifie,
Tu nous offres ton trésor de force dans la résistance
D’énergie quand, pressé de toute part
Tu resurgis de ton écrasement...
Le Christ ressuscité avance en chacun de nous
Dans nos blessures et nos fêlures,
Passant à travers le mort pour remettre debout la Vie. »

 (Texte complet)

9- Joshua ALSTERBERGER en Floride : il aura 30 ans en novembre 2017 et il est emprisonné depuis ses 19 ans. En Floride, les conditions de détention dans le couloir de la mort sont particulièrement difficiles. Les condamnés sont enfermés dans des cellules de 2 m sur 3, 23 heures sur 24. Ils ne sont pas autorisés à être avec les autres détenus dans les pièces communes. Ces conditions sont assimilables à une torture d'après un rapport de l'ONU.

10- Francisco de Jesùs ESPINOSA HIDALGO au Mexique : paysan indigène Tsotsil du Chiapas, il a été frappé à coups poings et de pieds et soumis à des décharges électriques car les policiers voulaient que Francisco, qui ne sait ni lire ni écrire, signe des aveux de culpabilité dans une affaire de vol avec violence. Il garde d'importantes séquelles des sévices subis lors de son arrestation.

Donne-nous d’espérer

 Prière lue en 2001 par le père Michel Evdokimov orthodoxe et le pasteur
Jean-Arnold de Clermont président de la Fédération protestante de France.

Seigneur,
Tu nous as toujours soutenus dans l’épreuve

et dans l’épreuve aujourd’hui, nous nous tournons vers toi...

Nous savons qu’il y a dans ce monde des forces de haine et de division.
Mais nous voulons affirmer que le combat contre la violence est un combat
qui se livre aussi à l’intérieur de chacun de nous...

Donne-nous d’espérer et de croire fermement
que tout ici-bas s’accomplira dans ton royaume.
Donne-nous l’assurance que tout ce qui se perd aujourd’hui dans la nuit
ressuscitera demain dans ta lumière.

(Prière complète)

L'espérance

« Soyez heureux dans l'espérance, patients dans la détresse,
persévérants dans la prière » (Ro, 12 12)

Beau programme que celui de Paul ! Mais nous, qui sommes "humains et trop humains",
notre humanité nous pèse, et nous avons besoin d'être pardonnés.

Père, pardonne-nous (ERF)

Tu as mis sur nos chemins des affamés, et nous n’avons songé qu’à notre faim.
Tu as mis sur nos chemins des assoiffés de tendresse,
et nous sommes restés attentifs aux seuls battements de nos cœurs.
Tu as mis sur nos chemins des frères et des sœurs à consoler,
et nous n’avons pleuré que sur nous-mêmes.
Tu as mis sur nos chemins des petits à soutenir,
et nous n’avons porté que nos fardeaux.

Tu as mis sur nos chemins tous les sanglots du monde,
et nous n’avons pensé qu’à nos succès et à nos joies.
 Père, pardonne-nous. Si nous le voulons, tu nous donnes la force
d’offrir le pain, l’espérance et la joie à ceux qui croisent nos chemins.

Alain Gleize : « Tout homme est capable d'espèrance ! Mais l'espérance qui est au cœur de tout homme"peut trébucher, défaillir, s'abîmer totalement dans l'expérience du malheur et de la souffrance. Militants à l'ACAT, nous affrontons une manifestation désespérante du mal, celle d'êtres humains s'acharnant contre l'humanité d'autres êtres humains et, partant contre leur propre humanité. Comment rétablir les conditions de l'espérance dans l'enfer ? »

Le psalmiste appelle Dieu à son secours (Ps 71, 12.14)

« Dieu, ne t'éloigne pas de moi : mon Dieu, viens vite à mon aide !
Pour moi, je ne cesse pas d'espérer et je persiste à chanter tes louanges »

« Pourtant, comme nous sommes faibles face à la souffrance ! »
nous rappelle Edith du Tertre, l'une des fondatrices de l'ACAT.

Notre Seigneur et notre Dieu
Edith du Tertre

Tu es notre Père et nous Te bénissons.
Nous te disons notre amour et notre reconnaissance

de ce que chacun de nous soit appelé à être ouvrier avec toi
pour combattre dans le monde le mal, la souffrance et la mort,
par amour de Toi et par amour de notre prochain.

Aujourd’hui plus particulièrement, Tu renouvelles en nous Ton appel
à poursuivre le combat avec tout homme et toute femme
de bonne volonté, ce combat pour l’abolition de la torture
et de la peine de mort.

Tu nous demandes d’être porteurs d’Espérance,
de l’Espérance de la Vie, là où il y a désespérance.

Seigneur Jésus, sans Toi nous nous sentons si faibles
et impuissants face à la souffrance.

Ce que nous savons, c’est que Tu es là dans nos vies,
Toi le Vainqueur du mal, de la souffrance et de la mort
toujours -présent- et qu’aussi nous sommes appelés à être
de fidèles témoins de Ton Espérance.

Augmente en nous notre foi.
Rends-nous attentifs à ce que Tu nous demandes d’être et de vivre :
et que, concrètement, notre action prenne vie
à la lumière de l’Évangile.

(texte imprimable)

Alain Gleize : « Nous avons besoin de Dieu et de son Esprit Saint ! Mais Dieu a besoin des hommes pour son dessein d'amour ! Or nous avons des moyens pour venir au devant des besoins de nos sœurs et de nos frères en humanité :

Un pied dans l'Évangile et un pied dans les Droits de l'Homme !

Et c'est ainsi que nous pouvons sauver !
L'existence d'ONG luttant pour le respect des Droits de l'Homme et le relèvement des victimes est déjà en soi porteur d'espérance pour ceux qui les connaissent.
Rejoindre les victimes au cœur de leur détresse, en intervenant nommément pour elles, leur permet de reprendre espoir, de garder l'espérance au cœur :

"Tant que vous parlez de nous, nous sommes vivants."
"Je n'étais plus seul, donc j'étais sauvé."

Écrire directement aux victimes et à leur famille, aux condamnés qui n'ont pour seul univers qu'un couloir de la mort, est un moyen d'entretenir l'espérance »

L'espérance, une façon d'ouvrir les grilles pour laisser place à la lumière,
comme le dit Omar dans sa très belle lettre du 30 avril 2017.

Il est dans le couloir de la mort, à Raiford en Floride, depuis 36 ans.
Nous correspondons avec lui depuis le 26 juillet 2007

« Moi, je vais bien, s'il est correct de dire cela car, dans cette cage et cet enfer, on ne peut pas être bien ; vous connaissez ou vous imaginez ce qu'est un lieu comme celui-ci.
Mais avec Dieu devant nous, il faut continuer ; et avec Dieu pour nous, tout est possible, n'est-ce pas ? (...)
Comme je suis heureux des signatures du groupe ACAT. Que vous pensiez à moi me rend heureux et fier de vous tous, et cela remplit mon obscurité de beaucoup de paix et de lumière. »

Quelques mercis pour la persévérance de ceux qui écrivent, pour les grâces accordées à ceux qui souffrent, pour le travail de l'ACAT qui permet des libérations...
et une dernière prière, le Notre Père, ont terminé cette Nuit des Veilleurs.

Au nom de tous, je voudrais dire aussi merci à tous ceux qui se sont investis pour nous partager les témoignages, les prières, les textes et les chants, et ainsi nous aider à porter par la prière ceux qui souffrent.

 

Un moment de convivialité a permis de se retrouver et de prolonger ces liens d'amitié qui se tissent de rencontre en rencontre.