Ordination et 1ère messe de Louis-Marie Dupin - Ordination

La célébration de l'ordination sacerdotale exprime ce partage et cette transmission, par l'évêque, du sacerdoce unique du Christ aux apôtres.
Par les mains du prêtre, le sacrifice du Christ ressuscité est offert sur l’autel. Il fait entrer de nouveaux enfants dans le Peuple de Dieu par le baptême, il remet les péchés au nom du Christ et de l’Église par le sacrement de la pénitence et de la réconciliation, fortifie les malades par l’onction de l’huile sainte.
Il offre quotidiennement par son "Bréviaire", au long des heures la louange, l’action de grâce et les prières, non seulement pour le peuple de Dieu, mais aussi pour le monde entier. 

Suivons pas à pas Sébastien, Louis-Marie et Louis-Léopold :
dernières minutes d'attente pour chacun d'eux et pour l'assemblée

et c'est l'entrée solennelle, mais déjà, leur sourire en dit long sur la joie qui les habite

C'est maintenant l'appel de l'Église et la réponse des futurs prêtres :

« Père, la sainte Église, notre Mère, vous présente nos frères, Sébastien, Louis-Marie et Louis-Léopold. Elle demande que vous les ordonniez pour la charge du presbytérat. »

Suit un échange pour attester qu’ils ont été jugés dignes d’être ordonnés et la réponse
de Mgr Aillet de les choisir pour l’ordre des prêtres, choix approuvé par l'assemblée : Gloria.


Liturgie de la Parole

Lecture du livre des Actes des Apôtres (3, 1-10)
« Ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus, lève-toi et marche »

Psaume 18 (19)

Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l’ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit et la nuit à la nuit en donne connaissance.

Pas de paroles dans ce récit, pas de voix qui s’entende ;
mais sur toute la terre en paraît le message et la nouvelle, aux limites du monde.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates (1, 11-20)
« Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (21, 15-19)
« Sois le berger de mes agneaux, sois le berger de mes brebis »

Homélie de Mgr Aillet-extrait (texte complet à écouter ou lire sur le site diocésain)
devant une assemblée très nombreuse :

« ... Aujourd’hui s’achève donc le temps de votre formation initiale au sacerdoce et vous repensez bien sûr à toutes vos années de séminaire et aux multiples dimensions de votre formation : la vie de prière, les études, la vie fraternelle et les services, les expériments pastoraux et missionnaires, mais aussi les joies et les tribulations... Vous avez bénéficié de l’accompagnement de vos formateurs, de vos pères spirituels et de vos professeurs, des prêtres et des laïcs des communautés où vous êtes insérés. Que de personnes ont participé à votre formation ! Pourtant ce qui demeure premier, c’est ce que Dieu a mis directement dans votre cœur, « sans intermédiaire », comme dirait saint Ignace de Loyola ! C’est bien ce qu’ose affirmer saint Paul, n’est-ce pas : « (L’Évangile que j’ai proclamé), ce n’est pas d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ [...] Dieu a trouvé bon de révéler en moi son Fils » (Ga 1, 11-12  16)  C’est surtout dans l’oraison, le cœur à cœur avec Jésus, que Dieu a révélé en vous son Fils « pour que vous l’annonciez parmi les nations païennes » (Ibid). Sans doute, la qualité de votre message passera par votre fidélité au Magistère de l’Eglise qui aura informé tout l’enseignement que vous aurez reçu, et les fidèles pourront ainsi apprécier le sérieux de votre engagement dans les études...



 

... Avez-vous conscience que dans quelques instants, par le don du Saint-Esprit e t l’imposition de mes mains, Jésus lui-même va déposer dans vos mains son propre agir sauveur ? Ce que les hommes sont désormais en droit d’attendre de vous, ce ne sont pas des œuvres humaines aussi généreuses soient-elles, mais bien les gestes même du Salut que le Seigneur vous confie. Sans doute la célébration de l’Eucharistie sera-t-elle le cœur du cœur de votre vie quotidienne et il n’y aura rien qui excèdera plus votre capacité humaine que de prêter à Jésus vos lèvres et vos mains pour rendre présents son corps livré, son sang versé, son offrande sacrificielle rédemptrice, à travers le pain et le vin consacrés. La célébration du saint sacrifice de la messe, « tam pro vivis quam pro defunctis – tant pour les vivants que pour les défunts », sera non seulement votre premier service, mais aussi votre premier acte d’adoration et d’offrande de vous-même en union avec l’offrande d’amour du Christ qui sauve le monde, et par là le moment privilégié de votre intimité avec Lui, de votre configuration avec lui, de la conformation de toute votre vie à la Croix du Seigneur...

... Il ne vous reste plus maintenant qu’à mesurer l’ampleur du don de Dieu et à prendre conscience de votre faiblesse, qu’à vous livrer tout entier entre ses mains, qu’à implorer l’intercession des saints du Ciel et la prière de notre assemblée qui vous enveloppe déjà de toute son affection. Il vous reste enfin à vous tourner vers la Vierge Marie, la Mère de votre Sacerdoce, à qui vous referez aujourd’hui votre consécration. Le Christ est l’unique médiateur entre Dieu et les hommes, d’une  médiation de rédemption. Pourtant, il a plu au Père, dans sa liberté souveraine, de lui associer de fait, quoique ce ne soit pas requis de droit, la médiation d’intercession de Marie sa Mère !... »

Veni, creator Spíritus (invocation de l'Esprit Saint)


Liturgie de l'ordination :
l'engagement des ordinands

L'évêque invite les candidats à exprimer publiquement leur volonté de recevoir l’ordination presbytérale, pour le ministère de la Parole, des sacrements, de la prière et de la charité pastorale.

 

« Fils bien-aimés, avant d’être ordonnés prêtres, il convient que vous déclariez devant l’assemblée votre ferme intention de recevoir cette charge. Voulez-vous devenir prêtres, collaborateurs des évêques dans le sacerdoce, pour servir et guider sans relâche le peuple de Dieu sous la conduite de l’Esprit Saint ?
- Oui, je le veux
- Voulez-vous accomplir fidèlement le ministère de la Parole, c'est-à-dire annoncer l’Évangile et exposer la foi catholique ?
- Oui, je le veux.
- Voulez-vous célébrer avec foi les mystères du Christ, tout spécialement dans le sacrifice eucharistique et le sacrement de la réconciliation, selon la tradition de l’Église, pour la louange de Dieu et la sanctification du peuple chrétien ?
- Oui, je le veux.
- Voulez-vous implorer avec nous la miséricorde de Dieu pour le peuple qui vous sera confié, en étant toujours assidus à la charge de la prière ?
- Oui, je le veux.
- Voulez-vous, de jour en jour, vous unir davantage au souverain prêtre Jésus Christ qui s’est offert pour nous à son Père, et vous consacrer à Dieu avec lui pour le salut des hommes ?
- Oui, je le veux, avec la grâce de Dieu. »

Ensuite, chaque ordinand s’approche de l’évêque et, agenouillé devant lui,
met ses mains jointes entre les mains de l’évêque.

« Promettez-vous de vivre en communion avec moi et mes successeurs, dans le respect et l’obéissance ?
- Je le promets.
- Que Dieu lui-même achève en vous ce qu’il a commencé. »


 

La litanie des saints, prière d'intercession.

« Frères, avec tous les saints qui intercèdent pour nous, confions à la miséricorde de Dieu ceux qu'il a choisis comme prêtre. Demandons-lui de répandre sur eux les dons de son Esprit. »

Sébastien, Louis-Marie et Louis-Léopold adoptent l’attitude la plus solennelle de toute la liturgie, en s’étendant par terre : geste qui dit l’abandon tout entier dans les mains de Dieu.


« Écoute notre prière, Seigneur notre Dieu, répands la bénédiction de l'Esprit-Saint et la grâce du sacerdoce sur Sébastien, Louis-Marie et Louis-Léopold que nous te présentons. Assure-leur toujours la richesse de ta grâce. »

L'imposition des mains.

Sébastien, Louis-Marie et Louis-Léopold s'avancent vers l'évêque et s'agenouillent devant lui. En silence et en prière, il leur impose les mains. Un moment de grande émotion. Il connaît chacun d'eux, quel sera leur réponse à l'avenir....

Ensuite les prêtres présents font de même.

Celui-ci, les mains étendues, chante la prière de l'ordination.

« Sois avec nous, Seigneur, Père très saint, sois avec nous, Dieu éternel et tout-puissant,
toi qui fondes la dignité de la personne humaine,  et qui répartis toutes grâces,
toi, la source de toute vie et de toute croissance.
Pour former le peuple sacerdotal, tu suscites en lui, par la force de l'Esprit Saint,
et selon les divers ordres, les ministres de Jésus, le Christ, ton Fils bien-aimé.

Déjà, dans la première Alliance, des fonctions sacrées préparaient les ministères à venir.
Tu avais mis à la tête du peuple Moïse et Aaron, chargés de le conduire et de le sanctifier ;
tu avais aussi choisi des hommes, d'un autre ordre et d'un autre rang,
pour les seconder dans leur tâche.
C'est ainsi que, pendant la marche au désert, tu as communiqué l'esprit donné à Moïse
aux soixante-dix hommes pleins de sagesse qui devaient l'aider à gouverner ton peuple.
C'est ainsi que tu as étendu aux fils d'Aaron la consécration que leur père avait reçue,
pour que des prêtres selon la Loi soient chargés d'offrir des sacrifices
qui étaient l'ébauche des biens à venir.

Mais, en ces temps qui sont les derniers, Père très saint,
tu as envoyé dans le monde ton Fils Jésus,
l'Apôtre et le Grand Prêtre que notre foi confesse.
Par l'Esprit Saint, il s'est offert lui-même à toi comme une victime sans tache ;
il a fait participer à sa mission ses Apôtres consacrés dans la vérité,
et tu leur as donné des compagnons pour que l'œuvre du salut
soit annoncée et accomplie dans le monde entier.

Aujourd'hui encore, Seigneur, viens en aide à notre faiblesse :
accorde-nous les coopérateurs dont nous avons besoin
pour exercer le sacerdoce apostolique.
Nous t'en prions, Père tout-puissant, donne à tes serviteurs que voici
d'entrer dans l'ordre des prêtres ;
Répands une nouvelle fois au plus profond d'eux-même l'Esprit de sainteté ;
Qu'ils reçoivent de toi, Seigneur, la charge de seconder l'ordre épiscopal ;
Qu'ils incitent à la pureté des mœurs par l'exemple de leur conduite.

Qu'ils soient de vrais collaborateurs des évêques
pour que le message de l'Évangile, par leur prédication et avec la grâce de l'Esprit Saint,
porte du fruit dans les cœurs et parvienne jusqu'aux extrémités de la terre.
Qu'ils soient avec nous de fidèles intendants de tes mystères,
pour que ton peuple soit régénéré par le bain de la nouvelle naissance
et reprenne des forces à ton autel,
pour que les pécheurs soient réconciliés, et les malades, relevés.

En communion avec nous, Seigneur,
qu'ils implorent ta miséricorde pour le peuple qui leur est confié
et pour l'humanité tout entière.
Alors toutes les nations, rassemblées dans le Christ,
seront transformées en l'unique peuple qui t'appartient
et qui trouvera son achèvement dans ton Royaume.
Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles.
Amen. »

La vêture : Les nouveaux prêtres reçoivent l’étole sacerdotale et la chasuble.

L'onction des mains et la remise du pain et du vin.

Sébastien, Louis-Marie et Louis-Léopold s'avancent et l’évêque fait
une onction du saint chrême dans les paumes des mains de chacun d'eux :

« Que le Seigneur Jésus Christ, lui que le Père a consacré par l’Esprit Saint et rempli de puissance, vous fortifie pour sanctifier le peuple chrétien et pour offrir le sacrifice
eucharistique. »



L'évêque leur remet le pain et le vin qu’ils présenteront à Dieu
au nom de tout le peuple fidèle :

« Recevez l’offrande du peuple saint pour la présenter à Dieu. Prenez bien conscience de ce que vous ferez, imitez dans votre vie ce que vous accomplirez par ces rites et conformez-vous au mystère de la croix du Seigneur. »

C'est un baiser fraternel qui conclut cette liturgie de l'ordination




 Bénis le Seigneur, ô mon âme, Du fond de mon être, son saint nom.
Bénis le Seigneur, ô mon âme, Et n’oublie aucun de ses bienfaits.

Credo

Liturgie eucharistique

Envoi

Remerciements de Louis-Léopold, Sébastien et Louis-Marie (à écouter sur le site diocésain)

Envoi en mission

- M. l'abbé Sébastien Baudry est nommé prêtre coopérateur des paroisses la Trinité-Oloron et Saint-Jacques du Piémont-Gurmençon

- M. l'abbé Louis-Marie Dupin est nommé prêtre coopérateur de la paroisse du Christ Sauveur-Pau (et aumônier diocésain de l'enseignement public du Béarn)

- M. l'abbé Louis-Léopold Frécon est nommé en mission d'études à l'université de la Sainte-Croix, à Rome.

« Seigneur, garde ces nouveaux prêtres dans ta Paix. Qu'ils soient par leur ministère les témoins de cette Paix que nous a donnée ton Fils ressuscité ! »

Consécration à la Vierge Marie

Prière du « Souvenez-vous », d’après saint Bernard (XII  siècle)
Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné. Animé d’une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours vers vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ô Mère du Verbe, ne méprisez pas mes prières, mais accueillez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.


Chant à Marie en basque et en béarnais
et bénédiction

« Sur la foi de l’Apôtre Pierre, Dieu a fondé la foi de son Église de la foi lève toujours en vous. - Amen.
Par la voix de saint Paul, Dieu vous a instruit de ses mystères : qu’il vous apprenne à gagner au Christ vos frères qui ne le connaissent pas encore. - Amen.
L’un et l’autre sont entrés au ciel par le martyre : qu’ils vous aident à donner de votre vie pour l’avancée du Royaume de Dieu. - Amen.
Que Dieu tout-puissant vous bénisse, le Père, le Fils ✢ et le Saint-Esprit. - Amen
Allons dans la paix et la joie du Christ ! »

 


Arrivée dans le cloître des nouveaux prêtres sous les applaudissements

Ensuite, nombreux ont été ceux qui ont voulu bénéficier
de la bénédiction des nouveaux prêtres.